Bastien-Taly

Singles / République Démocratique du Congo

BASTIEN & TALY, de Kinshasa aux Caraïbes

Baco Music Un cocktail rafraîchissant

Partager cet article

Bastien & Taly viennent de sortir un premier EP, à la croisée des chemins.

Rencontre avec deux artistes prometteurs.

Comment la chanson "Mibalé" a-t-elle vu le jour ?

Taly : Le refrain existait déjà quelque part dans un coin de ma tête. Lors d'une session de travail avec Bastien, je fredonnais ce refrain, et il a saisi immédiatement l'occasion, en insistant pour que je compose désormais dans ma langue natale.

Bastien : Nous terminions une session voix, et j'ai commencé à exposer mon envie à Taly de composer une chanson inspirée des sonorités caribéennes. Elle m'a répondu qu'elle avait déjà des paroles en lingala et que nous pouvions essayer.

BASTIEN-et-TALY

L'écriture des paroles et la composition mélodique a-t-elle pris beaucoup de temps ?

Taly : "Mibalé" est ma toute première composition dans ma langue natale. Il était important pour moi de valoriser celle-ci du mieux que je le pouvais et cela représentait un superbe défi. Je voulais également symboliser ce que je vivais avec Bastien, et plus largement célébrer la persévérance à deux. En définitive, l'écriture et la composition mélodique de "Mibalé" ont été plutôt fluide.

Bastien : J'ai composé une première version en une soirée. Dès que j'ai senti que ce morceau avait un certain potentiel, j'ai immédiatement appelé Maxime Calcio, pour qu'ensemble nous composions la maquette de la chanson. Maxime est la personne d'expérience dans le processus créatif et son intervention a été fondamentale.

Comment travaillez-vous avec Baco Music ?

Bastien & Taly : Notre collaboration avec Baco a été fondamentale pour nous lancer dans l'aventure. Nous leur avons présentés notre travail, et Annabelle, qui est en charge du service distribution, nous a donné notre chance.

Elle nous accompagne dans le démarchage des playlists éditoriales, et elle nous a mis en contact avec l'attaché de presse Xavier Chezleprêtre, qui donne une première existence au projet.

Pourriez-vous nous traduire une partie des paroles de "Mibalé" ?

Taly :

O zo tala muninga songi-songi
Tu regardes ton voisin avec hypocrisie

Pona o bossani kitoko o zali
Parce que tu as oublié la beauté de l'être que tu es

Kanga missu pema na yo na kimia
Ferme les yeux et respire en toute quiétude

Tala mutu na yo a ko ya ko fungola
Car la personne qui te correspond, viendra te les ouvrir

Comment l'inspiration vous vient-elle habituellement ?

Taly : L'inspiration me vient de toutes parts, notamment de mon histoire personnelle, du monde qui m'entoure et de la complexité des relations humaines.

Bastien : De mon côté, je fais énormément de veilles musicales, je suis toujours en recherche de sonorités qui ne me sont pas familières.

Qu'éprouvez-vous quand vous chantez ?

Taly : Quand je chante, tout prend un sens, mes souffrances, mes joies, mes échecs et mes victoires.

Quels artistes vous inspirent-ils principalement sur le sol africain ?

Bastien & Taly : Yemi Alade, Ismael Lô, Sista Becky, Viviane Chidid, Nathalie Makoma, Mafikizolo, Monie Kongo, Cesaria Evora, Dobet Gnahoré, Franco...

Quels sont vos projets actuellement ?

Bastien & Taly : Nous continuons à produire en collaboration avec Maxime Calcio. Nous avons décidé tous les trois qu'il fallait continuer à composer en lingala, et donc marquer notre orientation artistique. La sortie de notre premier EP nous amène de nouvelles opportunités et perspectives. Nous souhaitons donc nous structurer afin de réaliser nos ambitions musicales.

Zoom

La collaboration avec Alexandra Cabanès

De quelle manière avez-vous collaboré avec Alexandra Cabanès, qui a réalisé le clip ? Lui avez-vous donné beaucoup d'indications ?

Bastien & Taly : Tout d'abord, ce qui est très intéressant, c'est que notre collaboration avec Alexandra (Adsila) s'est faite à distance, et malgré cela, elle a réalisé une mise en image qui colle vraiment à la symbolique du projet.

L'identité artistique d'Alexandra est très solaire et marquée par ses origines guyanaise et amérindienne. Son travail correspondait parfaitement à notre envie de proposer des visuels colorés provoquant un désir d' « ailleurs ».

Nous sommes donc entrés en contact, et elle s'est immédiatement appropriée l'esprit du projet. Le résultat est vraiment génial !

Matthias Turcaud

Article précédent
PAAMATH, un besoin vital de chanter
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir