Koffi

Partager cet article

 

 

KoffiAlbums / République Démocratique du Congo
3_etoiles
Koffi
Diego Music Production
2h30 de musique avec la star congolaise…

 

De "L'étudiant le plus célèbre du Zaïre" au "Décakoraman" (en référence à ses nombreux Kora awards) en passant par "Golden star", "Rambo", "Gangi ya film" (pas de faux pas), "Grand Mopao"… une collection de surnoms pour Koffi Olomidé, une des plus grandes stars de la musique africaine, et plus particulièrement du Congo Kinshasa.

Koffi, dont ce double album porte le nom, surprend : avec sa voix de « lover » (Koffi est connu pour envoûter un large public féminin, les « Koffiettes » !), douce et feutrée, qui manie à merveille les sonorités du lingala… mais aussi avec un format musical inhabituel : des chansons longues (de 5 à 10 minutes chacune) et aux rythmes changeants, brisés, relancés, des chœurs féminins, de nombreux duos…

Koffi s'affirme encore une fois comme un compositeur de textes, qui parleront même à celles et ceux qui ne comprennent pas le lingala car les mots français qui se baladent ici et là invitent à une véritable « chasse au sens ».

Dans le livret, on découvre un Koffi tout en or, un bling bling qui alourdit parfois certaines  chansons...  Mais Koffi se rattrape en nous offrant 2h30 de musique et un beau bouquet d'ambiances, avec des petites pépites comme Sixième Chantier, Soupou et Clé Boa

A ne pas manquer : Festival, le duo avec Youssou N’Dour, qui nous fait vibrer de Dakar à Kinshasa !

 

zoom

Quand le Zouk Love rencontre le Soukouss

Koffi réussit ce mariage « abracadabresque » (clin d’œil à son album Abracadrabra) entre le zouk love et le soukouss... à tel point que l'on parle maintenant de « zouk soukouss ».

Le zouk love est cette danse « kolé séré », suave et sensuelle que certains artistes antillais (Patrick Saint-Eloi, Zouk Machine) ou Français (Kassav) notamment ont immortalisée.

Quant au  soukouss, c'est un mélange croisé de rumba congolaise, de zouk et surtout de kwasa kwasa, « danses des hanches » : une style made in RDC... Bien connu dans d'autres pays d'Afrique centrale comme le Cameroun, le soukouss est un peu l'égal du coupé décalé ivoirien.
.

Rédigé par Anais Angelo

​ 

Article précédent
Ayo en concert
Article suivant
Le Tout Puissant Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou en concert
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir