Tabu Ley Rochereau

Albums / République démocratique du Congo

Hommage à Tabu Ley Rochereau

Certains artistes finissent par représenter beaucoup plus que leur art.

Partager cet article

L'annonce de la mort de Tabu Ley Rochereau a pris l'Afrique au dépourvu.

Il était emblématique d’un style de musique, sa musique, qui était aussi celle d’un grand pays.

Car sa carrière débuta dès les années cinquante. Elle fut riche et féconde. On ne prête qu'aux riches car on le crédite de plus 3000 chansons mais aussi de 68 enfants dont le rappeur Youssoupha, bien connu à Africavivre !

Inventeur de la rumba zaïroise, il fut aussi le premier artiste africain à passer à l'Olympia dans les années 1970 avec son orchestre Afrisa International.

Muzina - Tabu Ley Rochereau


Sa musique se caractérise en tout premier lieu par la couleur de sa voix et celles des chœurs qui l’accompagnent, puis immédiatement après par des entrelacs savants de guitares cristallines très travaillées qui soulignent les parties de vocales.

Elle devint ce que l'on appela en son temps "la musique zaïroise" qui fut un genre musical à part entière et fit les bons moments de toutes les boites de nuit d'Afrique. Tabu Ley Rochereau devient alors une part de l’identité zaïroise.

Lors d'une soirée, s'il y avait une baisse de régime, il y avait une solution simple : un morceau de « Seigneur Rochereau » et alors, là, « l'ambiance… » battait de nouveau son plein, un regain d'énergie s'emparait de la salle de bal, le frottement des chaussures sur le sol appuyait de façon encore plus soutenue la pulsation rythmique.

Kimakango mpe Libala - Tabu Ley Rochereau


Nul ne pourra dire combien de petits et grands amours furent abrités par ses chansons, à commencer sans doute par les siens, certaines de ses chansons portant un prénom de femme.

Homme engagé dans son époque, il sut refuser les compromissions avec le pouvoir dictatorial de Mobutu ce qui lui valu plusieurs années d'exil. De retour, il devint député puis vice-gouverneur de Kinshasa, sa ville.

Celle-ci est aujourd'hui en deuil, tout comme ses proches et ses enfants. Et nous, admirateurs de son talent, qui gardons pour nous les moments de grâce que sa musique nous a offert, nous pouvons nous sentir orphelins à notre tour.


Le seigneur Tabu Ley Rochereau

Zoom

L'album Rochereau & l’Afrisa International 1971-1977.

Les compilations Tabu Ley Rochereau ne devraient pas tarder à apparaître. 

En attendant, nous pourrions vous recommander – s’il ne vous en faut qu’un seul – Rochereau & l’Afrisa International 1971-1977.

Assurément, de grandes années sur le plan musical.

On ne s’en lasse pas !

Rédigé par 2Biville

Article précédent
Rencontre avec Mo'Kalamity, la voix suave du reggae roots militant.
Article suivant
Faada Freddy, une voix en or
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !