Deltino-Guerreiro

Singles / Mozambique

Sonho, le rêve mozambicain de Deltino Guerreiro

Kongoloti Records Entre le folklore du nord du Mozambique et la modernité de Maputo

Partager cet article

Nouveau talent déniché par l’excellente maison de disque mozambicaine Kongoloti Records, Deltino Guerreiro prépare le lancement de son premier album Eparaka, qui est attendu pour le 6 février 2016. 

Empruntant le nom d’un tambour, le tout nouveau collectif artistique et électronique BATUK arrive avec une intention claire, réussir à unifier des peuples différents derrière un langage, celui du rythme.

Et s’il nous promet dans cet album d’explorer les rythmes du nord du pays dont il est issu - élevé par sa mère et sa grand-mère dans une petite communauté rurale, il a très jeune été initié à ces rythmes traditionnels qui, tout en étant très influencés par les anciennes incursions arabes, oscillent entre simples folklores festifs et rôle cérémoniel -, le premier titre qu’il nous en dévoile est lui tout à fait moderne et urbain.

« Sonho », c’est le nom du rêve, littéralement, que nous offre Deltino Guerrero pendant les quelques 4 minutes du titre, où se succèdent les nappages de claviers et de violons aux accents disco, les cuivres ponctuant le parcours bondissant d’une basse ronronnante, et, surtout, la voix.

Singulière, charmante, douce, elle susurre une soul pure, se joue d’un léger vibrato, oscille avec élégance entre le martèlement des percussions, puis s’envole sur le groove d’un refrain qui ferait pâlir d’envie plus d’un producteur de la motown.

Deltino-Sonho


Et si blotti dans son lit, Deltino Guerreiro imprime sur les murs de sa chambre ses rêves, des rêves simples, de voyage - Paris, la ville lumière, la ville de la mode, de la culture, et... aussi de la tour Eiffel, le Brésil et sa samba, surfer à Rio, ou encore Hollywood - de voitures, ou encore de femmes, il n’oublie pas de rappeler aussi, avec cette pointe sourde de tristesse que l’on peut ressentir face à notre impuissance, la réalité des inégalités économiques d’un pays où l’indice de développement reste en berne, où les salaires sont réduits au minimum vital... et encore.

D’ailleurs n’hésitez pas à soutenir ce jeune et talentueux artiste en écoutant son titre « Sonho », en profitant du clip, en vous autorisant quelques rêveries, et pourquoi pas, aussi, en allant précommander son album Eparaka (https://deltinoguerreiro.bandcamp.com/album/eparaka) !


Clip Sonho de Deltino Guerreiro

Zoom

Mozambique, un Nord tourné vers l’Orient

Dans le patchwork culturel composé des quelque 101 ethnies recensé au Mozambique, le nord se distingue par ses relations anciennes avec l’Orient.

Posititionnée sur la route de l’ivoire, des esclaves et de l’or, les cités du nord ont très rapidement, dès le VIIe siècle, lié d’étroits liens commerciaux, puis culturels, avec le monde arabe principalement, mais aussi avec des commerçants indiens et indonésiens.

Ainsi il n’est pas rare d’entendre dans les chants du tufo (rythme et danse traditionnelle) certains mots d’arabe, ou de pouvoir apprécier le Maulid, une danse fakirique inspirée par l’ascétisme soufi.

Rédigé par Aodren Pecnard

Article précédent
Un Fela Day Festival au Bénin en mars prochain
Article suivant
Le tsapiky de Damily met tout le monde en transe
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !