Welcome to Mali de Amadou et Mariam

Albums / Mali

Welcome to Mali de Amadou et Mariam

Because Music Une ribambelle d'invités pour un disque d'or orné (voir la jacket).

Partager cet article
Il y a une trentaine d'années à l'Institut des jeunes aveugles de Bamako, Mariam Doumbia et Amadou Bagayoko se rencontrent pour ne plus jamais se quitter.

Connus pour leurs dialogues vocaux sur fond de blues mandingue, et aussi pour leurs rythmes world-pop affreusement dansant, c'est réellement avec le succès de Dimanche à Bamako produit en 2005 par le célébrissime Manu Chao, que le binôme conquiert un large public français multi-générationnel.

Dans le même temps, en Grande Bretagne et aux USA, leur musique trouve également un écho. Invités récemment à participer à la tournée d'Africa Express organisée par Damon Albarn (Blur, Gorillaz), des Scissor Sisters, et de Coldplay, indéniablement Amadou et Mariam joue maintenant dans la cours des grands. 

Sur Sabali, premier morceau de Welcome to Mali, les sons électro rappelant les mélopées du fameux groupe Air mettent en exergue la voix tantôt mélodieuse tantôt slamée de Mariam. Le titre, vous l'aurez surement deviné est co-écrit et co-produit par Damon Albarn. On y retrouve d'ailleurs les sonorités également présentes dans Mali Music, fruit d'un travail à plusieurs mains et plusieurs voix réalisé en 2002 sous l'égide du même, hyper-productif, sus-nommé.

Tournage du clip Sabali de l'album Welcome to Mali

Masiteladi, en collaboration avec le so trendy et inventif parisien M, apporte sa touche rock alternatif à l'album. Batterie et riffs bien sentis y sont réunis.

On apprécie également Djuru où les notes voyageuses de la Kora du virtuose Toumani Diabaté accompagnent un timide fond rock ainsi que la voix de Mariam.

Le morceau Unissons-nous, en collaboration avec l'Apollon, le bien connu nigerian as de la guitare, Keziah Jones, offre une escapade blues-funk vivifiante et suave à l'album Welcome to Mali.

Pour la touche soirée-au-chandelle-sur-fond-de-déclaration-d'-amour, écouter I follow you, avec Amadou chantant une pop sentimentale en anglais et accompagné d'un piano et de quelques cordes.
 

Clip du single Batoma de l'album Welcome to Mali

Festif et groovy, Batoma se prête à vos soirées « ambiancées » et arrosées. Sébéké, vous transporte dans un maquis (bar dansant d'Afrique de l'Ouest). Vous entendez une guitare électrique et des rythmes très cadencés ? Bien sûr c'est le Kuduro angolais et le coupé-décalé qui vous vient à l'idée.

Zoom

Rock & blues, world-music et pop internationale

Avec Sou Ni Tilé (1998), Tje ni Mousso (1999), et Wati (2002) qu'ils signent avec Universal, un atterrissage dans le monde du rock et du blues leur est permis.

Avec Dimanche à Bamako, construit comme une ballade dans la planète bamakoise, bruyante, urbaine et festive, ils s'offrent une place aux banquets des Dieux de la world-music.

Enfin, avec Welcome to Mali, ouvert sur le monde et les associations musicales riches, nos deux compères transforment l'essai. La presse les classe dorénavant dans une nouvelle sphère, pour ne pas dire dans une autre stratosphère, celle de la pop internationale.

Eva Dréano

Article précédent
Xinti de Sara Tavares
Article suivant
Pili Pili sur un Croissant au Beurre de Gaël Faye
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !