Un-autre-blanc-Salif-Keita

Albums / Mali

UN AUTRE BLANC ou 50 ans de carrière pour Salif Keita

Naïve Après cinquante ans de carrière, l'un des plus illustres ambassadeurs de la musique malienne et africaine sort un album qu'il présente comme son dernier.

Partager cet article

Sorti au label "Naïve", le nouvel album du grand Salif Keita porte le titre éloquent d' "Un autre blanc".

On sait le musicien atteint d'albinisme, et cette expression y fait penser, d'autant plus qu'à côté de ses activités musicales, Salif Keita ne cesse de s'engager pour la cause des Albinos. "Un autre blanc" a cependant aussi une valeur métaphorique. Simple, percutant, bien trouvé, on s'en rappelle avec facilité.

Connu pour ses nombreuses collaborations d'horizons très divers - avec Joe Zawinul, Wayne Shorter, Carlos Santana, Cesaria Evoria et bien d'autres -, Salif Keita n'a pas manqué d'en refaire d'autres à l'occasion de ce nouvel ultime album.

Le N'an Kama (Prodige) de Djoliba s'entoure en effet ici du chœur d'hommes sud-africains Ladysmith Black Mambazo, de la camerounaise Angélique Kidjo, de la rappeuse nigériane Yemi Alade, du reggaeman ivoirien naturalisé américain Alpha Blondy ou encore du rappeur français MHD, montrant une fois de plus son éclectisme, son ouverture d'esprit, mais aussi la manière dont il fédère des artistes et des personnes aussi différents et éloignés en théorie les uns des autres.

Succédant à "Amen", "La Différence", "Moffou", "M'bemba" ou encore "Papa" ou "Mama", "Un autre blanc" s'avère parfaitement à l'image de l'artiste, d'une grande diversité et à la croisée des langues, des thèmes et des instruments de musique.

Résonne encore cette voix chaude, intense, si investie de Salif Keita et totalement inaltérée malgré les années, qui poursuit même cinquante ans après cette double fonction d'émouvoir et de faire réfléchir sur des sujets tabous ou d'actualité comme la "Syrie", titre d'un des morceaux de l'album.

Celui qu'on appelle aussi le Caruso africain poursuit donc et termine peut-être son chemin fidèle à lui-même, au grand artiste qu'il est devenu et aux valeurs qui ont été les siennes depuis cinquante ans de rencontres et de musique.

Zoom

De la diversité avant toutes choses

Dans "Un autre blanc", le mandingue une fois de plus se mêle au français.

On entend un chœur masculin, mais aussi un chœur féminin.

Des chansons douces comme des berceuses se succèdent à des titres beaucoup plus dansants et remuants.

La kora et les instruments traditionnels acoustiques sont mis en valeur dans cet album international enregistré entre Mali et Vitry-sur-Seine de juin 2017 à juin 2018.

Matthias Turcaud

Article précédent
"IL EST TEMPS" pour MOONAYA, rappeuse sénégalaise
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir