Albums / Togo

Electric Togoland

Un mélange éclectique et d'une grande originalité sur la planète discographique.

Partager cet article

Déjà présenté sur plusieurs scènes parisiennes, en tournée au Japon et en Afrique de l'Ouest, l'album Electric Togoland sort ce 24 mars 2017 en version digitale. Le clip Sanagati extrait de l’album, deux jours avant. 

 

Construit autour de morceaux classiques togolais orchestrés et revisités par Amen Viana et Laurent Ciron, cet opus réunit des chanteurs, musiciens et personnalités de la culture togolaise (King Mensah, Ali Bawa, Roger Damawuzan) ou européenne rencontrés au gré de tournées à travers le monde (Greg Zlap, François Gay, Alain Apaloo, Davy Honnet, Thomas D’Arbigny, Jon Grandcamp...).

Electric-togoland-Pleureuses-de-Klomayondi

Les pleureuses. Choeur de femmes chantant dans le morceau Klomayondi blues.

Formant des volutes de notes répondant à une voix ou un choeur (Gblem di), enjôleuse comme une berceuse made in Brassens (Toutou Gbovi) ou réelle performance incantatoire, hard rock et hendrixienne (Yehowah Agbonou), improvisée, rock progressive et sous nette influence de Vernon Reid ou de Zappa (N'Tchom Tchom, Xédé nyuié), traditionnelle et blues (Elagno, Klomayondi blues), électro-pop (ABCD), très high life (Elagno)… la guitare électrique d'Amen Viana s'incarne sous de multiples visages pour mieux servir les morceaux. 

Les voix, puissante du réputé King Mensah dans Electric Incantation, douces et hypnotiques des pleureuses dans Klomayondi Blues, d'outre-tombe de Roger Dama Damawuzan dans Xéde Nyuié, frêle et suave de Patricia Colley dans Gblem di, apportent un supplément de caractère à l'opus. 

Electric-togoland-Amen-Viana-Ycaz

Amen Viana et Ycaz chantant le morceau Sanagati.

Ces treize titres, souvenirs d'enfance du guitariste trentenaire, teintent l'ensemble d'une envoûtante mélancolie, très vite chahutée par les indéboulonnables accès rock de l'artiste.

Electric Togoland, ainsi traversé par de nombreux styles, construit un pont entre les générations et les continents. Chaque morceau est singulier. Le tout offre un mélange éclectique et d'une grande originalité sur la planète discographique.

Zoom

L'artiste au panthéon musical indétrônable

Le guitariste et chanteur Amen Viana grandit à Lomé, capitale du Togo.

Petit, il est influencé par son père joueur de guitare, sa mère membre d'une chorale et Bob Marley que son grand frère écoute fréquemment.

Plus tard, il côtoie la plupart des chanteurs togolais et réalise plusieurs tournées en Afrique. Il fonde son trio Maleeka et s'installe en France en 2004. En 2007, sort Gamessou son premier album autoproduit.

Depuis, l'artiste multiple les concerts dans des clubs parisiens et festivals en France et à l'international. On le retrouve aux côtés de nombreux artistes (Miriam Makeba, Gasandji, Raul Midon, Keziah Jones, Patrice, Richard Bohringer, Mélissa Laveaux, Calypso Rose, Sally Nyolo, Amar Sundy, The Black Eyed Peas, Vieux Farka Touré, So Kalméry, Abd al Malik...).

Ses sources d'inspirations sont nombreuses. Bob Marley, Jimi Hendrix, Sting et Fela Kuti restent cependant les figures indétrônables de son panthéon musical. En 2010, il enregistre avec le groupe funk afro-rock Zoka fonktion, l'album Togo To Go. En 2012, sort l'album plus intimiste Pearls and Gold.

Pour plus d'informations sur l'artiste, le retrouver sur facebook !

Eva Dréano

Article précédent
Abou Diarra, l'ambassadeur du ngoni
Article suivant
Et deviens qui tu es !, nouvel album solo et intimiste de Nëggus
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir