Afrocubism

Partager cet article

 

 

AfrocubismAlbums / Mali - Cuba
5_etoiles
Afrocubism
World Circuit
La réunion des meilleurs musiciens maliens et cubains sur un album qui fait revivre le projet originel du Buena Vista Social Club.

 

Un pont entre Cuba et le Mali

L’album Afrocubism et la tournée qui a suivi ressemblent à ces sélections mondiales qui réunissent, le temps d’un match de bienfaisance, les meilleurs footballeurs de la planète. Ici, trêve d’Argentins et d’Espagnols, mais des représentants de 2 des meilleures nations musicales : Cuba et le Mali.

Nick Gold, patron du label World Circuit ne s’est pas trompé : les artistes qu’il sollicite pour venir à Cuba et confectionner cet album en compagnie du chanteur et guitariste Eliades Ochoa font partie des plus belles voix africaines.

On retrouve le maître de la kora Toumani Diabaté, qui réussit à mêler avec une élégance rare les sons de cet instrument traditionnel à la guitare d’Ochoa. Le morceau Mali Cuba est exemplaire de cette harmonie entre les instruments à cordes.

Parmi les plus grands chanteurs maliens, Nick Gold a aussi sollicité Kasse Mady Diabaté, connu pour avoir chanté avec l’orchestre national Badema. Appelé à l’origine Las Maravillas de Mali, ce groupe d’artistes maliens formés pendant huit ans à Cuba ont intégré à leur musique les classiques de la musique cubaine.

Aux origines de Buena Vista Social Club

Deux artistes se dégagent toutefois : Bassekou Kouyate, joueur de ngoni (l’ancêtre malien du banjo) et Djelimady Tounkara, guitariste. Ces deux musiciens sont en effet ceux que Nick Gold avait invités lorsqu’il songea à lancer l’aventure Buena Vista Social Club en 1996. A l’origine, ce devait être la réunion d’artistes africains et cubains.

Retenus à l’aéroport de Paris, les deux Maliens n’ont finalement pu se rendre à La Havane, et n’ont pu participer au succès qu’est devenu le Buena Vista Social Club, popularisé par le documentaire de Wim Wenders. De quoi s’en mordre les doigts, tout comme Ali Farka Touré qui, pourtant sollicité par le producteur de World Music, n’a pas daigné participer à l’aventure !


en-vente-a-la-boutique-africavivre

 

 

 

 

zoom

Nick Gold, producteur du Buena Vista Social Club

Spécialisé dans la découverte de talents cubains et ouest-africains, ce producteur est à l’origine de l’éclosion de Cheikh Lô, Dimi Mint Abba ou encore Oumou Sangaré.

C’est aussi lui qui a permis l’ascension de l’Orchestra Baobab, collectif sénégalais qui intègre lui aussi les rythmes latinos, et notamment cubains.

Romain Dostes

​ 

Article précédent
Africa Forever de Mokobé
Article suivant
Oui, je le suis de Sefyu
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !