l-arabe-futur-Riad-Sattouf

BD / Libye / Syrie

Le Fauve d’or d’Angoulême pour le roman graphique et caustique de Riad Sattouf

Allary éditions L’Arabe du futur, le nouveau roman graphique de Riad Sattouf.

Partager cet article

Le premier tome de L’Arabe du futur, le nouveau roman graphique de Riad Sattouf, a obtenu ce dimanche dernier le Fauve d’or au Festival d’Angoulême pour le meilleur album.

Ce récit autobiographique est « l’histoire vraie d’un enfant blond et de sa famille dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez Al-Assad. »

L’auteur des romans graphiques à succès Pascal Brutal et La vie secrète des jeunes, évoque avec son nouveau roman graphique une courte période de son enfance, de 1978 à 1984. A deux ans, il suit en Libye puis en Syrie, sa mère, une guillerette blonde bretonne et son père, un syrien Docteur en histoire.

L’épopée de ce jeune garçon blond considéré par tous comme un garçon parfait – il est blond, maniéré, délicat, aux yeux profonds et bouleversants – est drôle et passionnante. Chaque adulte croisé sur son passage tombe fou d’admiration pour lui ; on découvre ces pays, la doctrine de leurs dictateurs ainsi que le quotidien. 


l-arabe-du-futur-planche
Riad Sattouf à 2 ans est l'homme parfait !

 

En Libye, l’urbanisme est sommaire. La propriété privée est abolie : pour trouver un logement la loi du plus fort règne. La nourriture est rationnée et offerte par l’Etat libyen. Riad ironise : au menu souvent donc des bananes dont le jeune protagoniste est le seul à raffoler.

Le séjour en Libye se termine, direction la Syrie. Son père y est embauché comme maître-assistant. Abdel, ce père prônant un panarabisme progressiste pense participer à cet effort transnational en apportant son enseignement aux jeunes Syriens.

Leur déconvenue est grande : la société syrienne semble complétement corsetée ; les rapports hommes-femmes sont très durs ; la censure est partout jusque dans un magazine Paris Match vendu à prix d’or. La vie syrienne est loin de combler les attentes du jeune Riad, sensible et timide. Il se fait appeler le Juif par ses cousins car il est blond. La misère et la pauvreté culturelle sont partout frappantes.

Cependant, il s’y fait aussi des amis. Il apprend avec eux les chants nationalistes, les coutumes et les gros mots essentiels à sa bonne intégration. « Maudit soit ton Dieu… » est ainsi la pire insulte.

Le tome 1 se finit sur le retour de la famille Sattouf sur le tarmac d’un aéroport direction la Syrie, après d’heureuses vacances d’été passées en Bretagne. Sur la dernière vignette, le jeune Riad arbore un visage apeuré : c’est l’heure pour lui d’aller à l’école syrienne ! Les prochaines aventures du jeune Riad s’annoncent donc épiques. On est impatient de les lire. 

en-vente-a-la-boutique-africavivre

 

 

 

Riad Sattouf est interviewé sur son roman graphique L'Arabe du futur sur le plateau tv d'On n'est pas couché.

Zoom

Un monde arabe en pleine mutation ?

La guerre en Syrie déclenchée il y a quatre ans suscite chez Riad Sattouf le désir d’écrire et de dessiner.

Son récit autobiographique se déroulera en trois tomes. Il se terminera sur l’exil de sa famille, d’Homs vers la France.

L’Arabe du futur est une réponse satirique à la vision idyllique du panarabisme tant vanté par le père de l’auteur. Moins idéaliste, plus ancré dans la réalité, l’arabe du futur serait une nouvelle génération d’humain ? C’est du moins la vision satirique et critique de deux pays arabes dans les années 1980. Le regard empli d’autodérision de l’auteur est contagieux.

On espère qu’il aidera à une meilleure compréhension des pays arabes et de ses différentes cultures.   

Eva Dréano

Article précédent
Snapshots - Nouvelles voix du Caine Prize
Article suivant
Les Mémoires d'Abdou Diouf, 40 années de vie politique au sommet
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !