salon-du-livre-jeunesse-conakry-2019

à lire / Guinée

SALON DU LIVRE JEUNESSE DE CONAKRY, de nombreuses pépites, notamment marocaines

"Il n'y a pas d'âge pour lire"

Partager cet article

Les Éditions Ganndal continuent à exhorter les plus jeunes à lire sans plus tarder... 

Pour la troisième fois consécutive, la maison d'édition guinéenne Ganndal a proposé un salon du livre de jeunesse, abrité au centre franco-guinéen Sory Kandia Kouyaté - du nom d'un griot célèbre -, du 6 au 9 novembre 2019. 

Dans un contexte assez délicat - la cherté des livres s'avérant, par exemple, souvent discriminante pour nombre de foyers guinéens -, les efforts ont encore été multipliés pour (re)dire l'importance de lire à un âge très précoce, faire découvrir de beaux ouvrages venus de Guinée et d'autres pays d'Afrique, et impulser une dynamique.

salon-du-livre-de-la-jeunesse-conakry-2019

A la faveur d'un concours de "bébés-lecteurs", les parents ont été invités à envoyer une photo de leur jeune progéniture (déjà) absorbée par un petit ou gros opuscule. Un certain nombre a bien voulu se prêter au jeu, et les vainqueurs ne sont pas repartis les mains vides. 

La table-ronde "Comment amener la lecture à l'école", animée par l'éditrice de Ganndal Marie-Paule Huet, a, quant à elle, fait réfléchir à la manière d'approvisionner convenablement les écoles à un coût raisonnable. 

D'autres conférences sont venues dresser un état  des lieux de la situation, en particulier au Maroc, le pays hôte principal, par des intervenants concernés. Nadia Essalmi a défendu l'idée qu'il faut "Lire pour grandir" ; Abdelmajid Meykassi a développé le thème "L'Afrique à l'image de sa jeunesse" ; tandis que l'écrivain Habib Mazini a discouru sur les spécificités et problématiques de la littérature de jeunesse ; et que les éditeurs Kamil Hobbalah et Rachid Chraibi ont parlé de manière globale du livre jeunesse au Maroc. Hachimi Alaoui a, lui, évoqué son expérience d'une "caravane de lecture solidaire - pour une édition jeunesse engagée et citoyenne". 

salon-du-livre-international-jeunesse-conakry-2019

Une quarantaine d'écoles guinéennes des cinq communes de Conakry ont, d'autre part, participé à des jeux et duels de lecture - où les lauréats ont également pu être récompensés, par des chèques de livres. Le salon a, de même, proposé un espace de lecture numérique - afin de rendre, peut-être, la lecture plus attrayante aux yeux de certains, et la favoriser encore davantage en diversifiant les supports. 

Le club littéraire de Conakry, composé de jeunes bénévoles passionnés de lecture, a, en outre, proposé une exposition intitulée "Florilège", destinée à mettre en lumière les auteurs guinéens. 

Enfin, le salon a permis de mettre à l'honneur un certain nombre de productions pour l'enfance et pour les adolescents d'une qualité notable. Parmi les éditeurs marocains, les éditions Marsam, salués par de nombreux prix importants et internationaux, se distinguent particulièrement par leur sensibilité et leur exigence jumelées. Des récits bilingues, en français et en arabe, illustrés avec soin, et irrigués par une belle poésie, permettent de transmettre des valeurs morales précieuses à de jeunes lecteurs - comme le vivre-ensemble ou l'humilité -, et les poussent judicieusement à s'ouvrir au monde sans peur. On peut citer "La Colère de P'tit Nuage" de Habib Mazini et Alexis Logié ; ou, encore, "L'Elephant et la fourmi" d'Antonina Novarese et Karima Delyasse. 

Parmi les autres maisons d'édition présentes, on peut citer les Éditions Continent du Togo, plusieurs maisons ivoiriennes - à savoir Plume Habile, Africa Reflets, Eburnie et Cercle Éditions -, LAHA Éditions du Bénin, ASSEDIF du Burkina Faso ou Baobab Éditions du Sénégal... 

Zoom

Les éditions Ganndal, maillon important du livre en Guinée

Créées en 1992, les éditions Ganndal s'attellent à favoriser la lecture dès le plus jeune âge.

A côté de beaux-livres, de littérature générale, ou de publications dans les langues nationales, leur catalogue comporte ainsi des manuels scolaires, et de la littérature enfantine ou destinée à la jeunesse.

Parmi leurs collections, on relève "Miroir d'encre" et "Gos & Gars" pour collégiens et autres adolescents, "La Case à palabre" ou "Je découvre..." pour les moins âgés.

A noter : "Ganndal", en pulaar, signifie à la fois "éducation", "culture", "enseignement" et "savoir"... Tout un programme !

Matthias Turcaud

Article précédent
CEUX QUI SORTENT DANS LA NUIT de Mutt-Lon, roman dense qui vous happe
Article suivant
La Reine Njinga, de la réalité au mythe
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir