Romans / Ghana

Notre Quelque Part. Entre ciel et science : la formidable enquête d'un criminologue tombé dans l'enchantement.

Editions Zulma Peut-on mesurer scientifiquement la vérité ? C'est ce que Kayo croyait avant d'arriver à Sonokrom.

Partager cet article

Kayo inscrivit non classifié sur son calepin et dessina trois flèches s'éloignant du mot en éventail. Au-dessous de ces flèches, il nota : enlèvement, vol, meurtre. Puis, avançant la lèvre inférieure, il écrivit à l'intérieur de trois petits encadrés les mots contrebande, trafic, fraude. Extrait, p.46.

Dans un petit village ghanéen, une jeune femme découvre sur le sol terreux d'une case une chose innommable – une chose qu'elle croit vivante mais qui n'a pas forme humaine.

A la surprise des anciens du village, la police nationale s'amène avec pertes et fracas. Une première enquête est menée ; la police continue de mener la garde. Quelques jours plus tard, Kayo, jeune diplômé en criminologie fraîchement sorti de l'université et de la police britannique et qui dépérit dans un laboratoire d'analyses, est mêlé à l'enquête. 

Débarquant tout son attirail technologique ultra-perfectionné, Kayo doit se fondre dans la mystérieuse vie de ce village, pris dans les rets d'un chasseur et d'un féticheur... Les nuits arrosées de vin de palme sont longues. Mais la police nationale est toujours en attente. Kayo doit rendre à tout prix un rapport style « Les Experts ». C'est une question de vie ou de mort.

NII-AYIKWEI-PARKES
Nii Aykwei Parkes


Notre Quelque Part
emporte ses personnages le temps d'une haletante semaine et se dévore en une nuit. On tourne les pages, envoûté par les contes du vieux chasseur, et on s'interroge avec Kayo sur la sincérité de ces faiseurs d'histoires qui enrobent les faits dans un voile de merveilleux.

Comme lui, on s'impatiente quand le doute plane, quand la voiture n'a pas de radio, quand le portable a été oublié dans la voiture... On frissonne dans les sentiers sauvages de la forêt, quand des bruits de xylophone résonnent au loin, quand un pistolet au poing surgit. 

C'est là un formidable roman qui soumet la recherche de la vérité aux techniques les plus modernes et aux sorts les plus anciens. Un roman au rythme impeccable et inlassable, à la plume enchanteresse qui, parsemée d'interjections dialectales, jongle avec des univers a priori irréconciliables. 

Nii Ayikwei Parkes prend le pouls du monde villageois (de la région dont il est lui-même originaire) aussi bien qu'il maîtrise les fils cachés de la capitale, Accra, qui nous apparaît comme un monde en transition, entre les diplômés de retour et les parvenus férocement enracinés dans les entrailles d'une administration rouillée et verrouillée. 

C'est cette hybridité caractéristique du Ghana moderne qui donne toute la force à ce roman et nous fait entrevoir le bel avenir que le continent africain offre aux enquêtes policières.

Sans jamais avoir l'impression que cette histoire entre science et mythe sonne faux, on ne referme pas le livre avant la dernière page. Et alors, on réalise que s'ils ne peuvent être réconciliés, ces deux mondes cohabitent : quand la science moderne est poussée dans ses derniers retranchements par les forces ancestrales, celles-ci se fissurent à leur tour sous les infra-rouges de la modernité.

Aucune, cependant, ne saurait dépasser ce que nous sommes : de simples mortels. 

en-vente-a-la-boutique-africavivre


Voici Nii présentant Notre Quelque Part...en français !

Zoom

Notre Quelque Part, premier roman très remarqué d'un auteur aux multiples plumes

« Mon prénom signifie « leader » et la fin de mon deuxième nom, kwei, veut dire que je suis le deuxième fils de mon père. »

C'est ainsi que se présente Nii Ayikwei Parkes sur son site http://niiparkes.com/. Quelques lignes plus tard, il rajoute que même si le Ghana et l'Angleterre, alignés sur le même méridien, et s'accordent donc sur la même heure, ils restent deux univers à part. C'est dans cet entre-deux qu'il trouva sa vocation. 

Après un master en Ecriture Créative (Creative Writing), il rentre au Ghana où il décrochera en 2007 le prix national du Ghana pour la poésie et la promotion de la littérature (ACRAG) avec son premier roman, Notre Quelque Part (Tail of the Blue Bird), également sélectionné pour le Prix du Commonwealth en 2010. Un premier roman très salué par la critique internationale (Prix Mahogany 2014, Prix Baudelaire de la Traduction 2014, Prix Laure Bataillon de la Traduction 2014 et meilleur premier roman étranger dans la sélection Lire 2014).

Poète, romancier, éditeur et commentateur socio-culturel (intervenant souvent sur la radio BBC), il est aussi un amateur de jazz, ce qui le conduit à pousser toujours  un peu plus loin l'hybridité de son style littéraire et à collaborer avec de nombreux musiciens.

Il est l'auteur de nombreux écrits, des histoires pour enfants aux pamphlets en passant par ses romans bien sûr, mais aussi par ses courtes nouvelles.

A découvrir ici: http://niiparkes.com/open/books/.


Ecoutez Ayikwei Parkes déclamer un de ses poèmes (en anglais)

Anaïs Angelo

Article précédent
Le tram 83, c’est le saloon d’antan !
Article suivant
La route des clameurs de Ousmane Diarra
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir