Lambarena, Bach to Africa de Hughes de Courson et Pierre Akendengue

Partager cet article

 

 

Lambarena_Bach_to_AfricaAlbums / Gabon
5_etoiles
Lambarena, Bach to Africa
de Hughes de Courson et Pierre Akendengue
Virgin Classics
Gros coup de coeur musical pour ce mélange des genres.

 

La ville de Lambaréné sur le fleuve Ogooué au Gabon est connue pour sa léproserie fondée par le docteur Albert Schweitzer qui était aussi organiste accompli et réputé pour ses travaux sur Bach.

C'est de cette rencontre qu'il s'agit : de la musique de Bach et de la musique traditionnelle du Gabon. Il fallait sûrement être un peu fou pour commettre ce mélange anticonformiste. Hughes de Courson et Pierre Akendengue relevèrent le défi en enregistrant en 1993 cet album qui paraîtra en 1995. Ce n'était pas les premiers venus.

Hughes de Courson commença sa carrière musicale en cofondant le groupe Malicorne et devint producteur de musique à la dissolution de ce dernier. Pierre Claver Akendengue est, lui, un chanteur gabonais dont le succès ne se dément pas depuis les années 1970 tant au Gabon qu'en France.

L'enjeu ici n'est pas celui d'une synthèse impossible mais celui d'une exécution en commun de morceaux de musique, chacun répondant à l'autre par le biais d'échanges subtils tout en conservant son identité et sa culture.

Des pièces de Bach répondent aux rythmes gabonais, les instruments traditionnels africains à l'orgue, à un orchestre baroque et les harmonies de Bach s’entremêlent à celles de chants de différentes ethnies gabonaises (et il y en a près de cinquante dans un pays d'1,5 millions d'habitants !).

Le mélange est curieux, vraiment dépaysant. Il est difficile de trouver des genres plus différents, plus opposés. C'est une forme de musique métis. Cela fonctionne bien, très bien même, et on se laisse prendre par les couleurs surprenantes de l’enchevêtrement des styles.

Cette rencontre est plus que séduisante. C'est un dialogue passionnant car totalement inattendu et original. Il offre aux artistes un espace de liberté qui permet la rencontre de deux cultures dans l'écoute, le respect mutuel et la joie de participer à un défi commun.

Lambarena s'imposa à sa sortie par sa force et son originalité et, de par son impact, peut revendiquer d'être considéré comme un véritable classique de la musique africaine.

A découvrir absolument !


en-vente-a-la-boutique-africavivre

 

 

 

zoom

Une musique en hommage à Albert Schweitzer

Albert Schweitzer est l'une des grandes figures du Gabon.

Alsacien, fils de pasteur protestant, philosophe, théologien, organiste, écrivain, médecin, il s'installe à Lambaréné dans les années 1920 pour créer une léproserie.

Critique de notre civilisation, du colonialisme, il était devenu vers la fin de sa vie végétarien, influencé par les philosophies hindous.

Il a été parmi les tous premiers – si ce n'est le tout premier - à adapter son hôpital au mode de vie local en logeant, par exemple, les familles avec les malades. Il professa toute sa vie un comportement éthique ainsi que le respect de la vie allant jusqu'à créer un refuge pour les animaux.

Il reçut le prix Nobel de la paix en 1952 et mourut à Lambaréné en 1965.

Rédigé par 2Biville

​ 

Article précédent
Manu Dibango en concert
Article suivant
Ablaye Ndiaye Thiossane
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir