Asmara et les causes perdues de Jean-Christophe Rufin

Partager cet article

 

Asmara_et_les_causes_perduesRomans / Erythrée
4_etoiles
Asmara et les causes perdues
de Jean-Christophe Rufin
Aux Editions Gallimard dans la collection Folio
Récit d'un fiasco humanitaire en Corne de l'Afrique.

 

En 1985, un groupe d'humanitaires français arrive à Asmara, la capitale de l'Érythrée, en vue de mener des opérations dans la région touchée par la sécheresse et par une crise politique.

Dans ce décor marqué par l'influence de l'architecture coloniale italienne, Hilarion Grigorian, Arménien d'Érythrée nous conte les difficultés qu'ils rencontrent pour venir en aide auprès des populations.

Tensions, mauvais choix et manipulations

Asmara a la particularité de mélanger des passages romanesques et un récit historique plus direct. L'objectif de Jean-Christophe Rufin, qui a lui-même participé à cette campagne avec Médecins sans frontières puis Action contre la faim est de témoigner et de tirer les leçons de cette crise.

Rufin s'attarde en particulier sur les manipulations politiques opérées par le gouvernement érythréen. Il n'est pas tendre non plus avec les chefs de file de l'opération, coupables selon lui de naïveté et de négligences.

Décortiquant avec un vrai brio les rouages des ONG, Rufin conclut sur l'évolution de l'engagement politique en faveur de l'action humanitaire.

Un beau roman, riche et instructif.

zoom

La carrière diplomatique de Rufin en Afrique

La vie de Jean-Christophe Rufin est un roman en elle-même.

Après avoir sillonné le Brésil, repris ses activités de médecin et écrit plusieurs récits qui lui ont permis d'intégrer l'Académie française, il est nommé en 2007 ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie.

Mal lui en a pris. Critique vis-à-vis de l'action française en Afrique, en froid avec le clan Wade, il est limogé en 2010.

Et a retrouvé depuis sa liberté de parole, dressant un portrait sévère de l'administration diplomatique française.

Romain Dostes
en-vente-a-la-boutique-africavivre

​ 

Article précédent
Afrique magazine
Article suivant
Le terroriste noir de Tierno Monénembo
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !