Dear-White-People-de-Justin-Simien

Films africains, films sur l'Afrique / Etats-Unis

Dear White People de Justin Simien

Happiness Distribution Un étrange ovni qui évoque les relations entre Noirs et Blancs sur les campus aux Etats-Unis.

Partager cet article

Attention ! Accrochez-vous ! Le film Dear White People de l’afro-américain Justin Simien dérange, bouscule, inquiète… sur un ton léger, sarcastique et comique. De quoi perdre la tête ! Essayons d’y voir plus clair.

“ Dear White People ”, c’est l’émission de radio du campus de l’Université de Winchester, en Virginie, dans laquelle Sam White moque les préjugés des Blancs envers les Noirs.

" Dear white people, lance-t-elle à son micro en ouverture du film, le nombre d’amis noirs désormais requis pour ne pas apparaître raciste vient de passer à deux. Et désolé, cela n’inclut pas Tyrone, votre dealer de cannabis…".

Sam-dear-white-people


L’élection inattendue de Sam (formidablement interprétée par Tessa Thompson, beauté teigneuse aperçue dans Selma) à la tête de la résidence historiquement noire, va conduire à un affrontement interculturel remettant en cause les conceptions de chacun sur ce que signifie « être noir » avec pour apothéose une scandaleuse et outrancière soirée Halloween dont le thème n’est autre que « Libérez le Négro qui est en vous ! ».

Le film ne prend pas parti, dévoile les contradictions des uns et des autres et renvoient dos à dos Noirs militants, Noirs dociles, Blancs paternalistes et Blancs sympathisants.

dear white people justin simien


Une comédie bienvenue qui livre un instantané complexe d’une Amérique où la question raciale pose toujours problème, des événements similaires à ceux décrits dans le film se sont récemment produits sur certains campus américains.

Dear White People, une comédie grinçante et érudite dont l’énergie communicative rappelle les premiers films de Spike Lee. A voir !

en-vente-a-la-boutique-africavivre

Dear White People - Bande-annonce VOST

Zoom

Dear White People, un film indépendant qui a pris son envol !

Justin Simien n’avait jusqu’alors tourné que des courts-métrages.

Pour la réalisation de Dear White People, il a puisé dans sa propre expérience d’étudiant noir puisque l’Université de Winchester dans le film est inspiré par Chapman University en Californie, institution blanche et aisée que fréquenta le cinéaste.

justin-simien-dear-white-people


Après plus de 7 ans de travail pour affiner son projet, Justin Simien tourna Dear White People en seulement 20 jours après avoir levé 50 000 dollars sur une plateforme de crowdfunding.

Dear White People a reçu le prix spécial du Jury du Festival du film de Sundance.

Maxime Bonin

Article précédent
Les larmes de l’émigration d’Alassane Diago
Article suivant
Bal Poussière de Henri Duparc
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !