Partager cet article :
 
Ma-part-de-Gaulois-Magyd-Cherfi

août 2016 / Romans / Algérie

4 étoiles

Ma part de Gaulois, un « gallo-beur » à l'école de la République

Actes Sud Un beau chant en l'honneur des habitants des territoires oubliés de la République.

De parolier à romancier, il n'y a qu'un pas que Magyd Cherfi franchit à nouveau dans Ma part de Gaulois.

250 pages d'un récit autobiographique gouailleur et rageur dans lequel le chanteur de Zebda, Magyd Cherfi raconte son enfance et son adolescence de fils d'immigré dans les quartiers nord de Toulouse.

Ma part de Gaulois, c'est l'histoire d'un petit mec inclassable, qui préfère le goût des mots aux bagarres. Car Magyd aime lire et écrire des poèmes en forme de billets doux aux filles. Un goût pour la langue de Molière et ses satanés adverbes que ses potes lui font ravaler à coup d'insultes et de claques.

madgyd-cherfi


Peu de temps avant l'élection de Mitterrand, Magyd, devenu animateur de quartier pour les plus jeunes, et qui se rêve en Hugo des quartiers, se prépare à passer le bac. Pour sa mère, qui voudrait tout reconstruire à travers lui, c'est comme poser un pied sur la lune...

D'une écriture percutante qui se métamorphose au fil des pages - le subjonctif flirte avec la syntaxe approximative de ceux restés sur la première marche de l'école de la République -, ce livre est le portrait grave, touchant et drôle d'un jeune homme menant de front réussite au baccalauréat et réflexions identitaires.

Avec humour et un grand sens de l'autodérision, Magyd Cherfi interroge l'intégration et la difficulté de se définir dans une France qui stigmatise les gens de couleurs comme des « indigènes » et pas comme des Français. L'épigraphe donne d'ailleurs d'emblée le ton « L’exception française, c’est d’être français et de devoir le devenir ».

Mais il s'agit aussi de ce qu'il appelle ironiquement « la grande saga des quartiers », croquant à vif la vie des cités, ses rudesses et ses joies, à la veille de la marche des beurs. Les femmes, héroïnes ordinaires « tenues à la gorge », ne sont pas en reste et ponctuent le récit de leurs noms à l'image de la figure de la mère.

Saisissant « un rendez-vous manqué, celui de la France et de ses banlieues », Ma part de Gaulois est une lecture salutaire en ces temps de tensions communautaires. 

en-vente-a-la-boutique-africavivre

ource : Page des Libraires, n°177, Printemps.

Magyd Cherfi et la musique

Magyd Cherfi commence à chanter avec des amis à l'âge de 23 ans, ils constitueront plus tard le groupe Zebda. Il est l'auteur de tous les textes du groupe.

En 1999, pendant l'apogée du groupe Zebda, il est décoré en tant que chevalier des Arts et des Lettres.

Lorsque Zebda fait une pause en 2003, il réalise un album solo, Cité des étoiles.

Son deuxième album Pas en vivant avec son chien est sorti en 2007.

Entre 2011 et 2015, il reprend du service avec Zebda et repart pour deux nouveaux albums suivis de tournées à travers la France.

Sarah Gastel

Article précédent
Fanon est mort. L’avons-nous tué ? Mbembe, la violence, et les « Politiques de l’Inimitié »
Article suivant
Petit pays ou l'enfance perdue de Ga...
 
Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir