Amou Tati

Théâtre / Côte d’Ivoire

Amou Tati, la Dame de Fer. One woman show écrit et joué par Tatiana Rojo.

Lavoir Moderne - 35, rue Léon, Paris 18ème. Ce spectacle haut en couleur dévoile avec humour et impertinence la vie d’un gynécée ivoirien.

Partager cet article
Michèle, Dame de fer africaine élève ses quatre filles dans la « vertu » et l’idée que l’homme blanc représente un moyen de sortir de la pauvreté. Humour et dérision nous interrogent sur nos à priori et dépeignent une Mama africaine magnifique de mauvaise foi et de courage.

Inspiré par son propre vécu, l’histoire raconte l’enfance de Tatiana aux côtés de ses sœurs et de sa maman, vendeuse de maniocs et d’aubergines sur le marché ivoirien de San Pedro. Amou Tati joue avec brio Michèle, son propre rôle, ses sœurs, et les hommes gravitant autour de cette joyeuse cours : le jeune homme aux faussettes-accordéons, René le canadien, François le français…

Amou-tati-sur-scene


Dotée d’une capacité surprenante à imiter différents accents, Tatiana incarne ses personnages en adaptant un unique accessoire : le pagne africain. Il est enroulé autour de sa tête. Il est voile. Puis dénoué, laisse apparaître une opulente coiffure à tresses. Il devient ensuite ceinture pour mieux relever les formes de Bella, l’une des sœurs de Tatiana, lorsqu’elle effectue une démonstration de coupé-décalé.

Les textes sont fleuris d’expressions typiques et de répliques piquantes de Michèle. Elle se moque des coups de foudre intempestifs de sa fille Nachou. Elle raille René le canadien tentant de jouer le « psy » avec elle. Elle ridiculise sa fille Amou Tati obligé de porter les chaussures de « Goldorak » pour s’adonner au passe-temps favori de son cher et tendre : la marche à pied.

Michèle ne mâche pas ses mots. Elle est une Dame de fer. Elle possède peu mais est dotée d’un don exceptionnel : celui de transformer la réalité et la rendre amusante et belle. Un don dont Tatiana a hérité.

Le personnage de Michèle est paradoxal. Selon ses dires, l’amour ne compte pas. Se sortir de la pauvreté, seul importe. Cependant, l’amour semble être le fil rouge de ce spectacle. Il y a l’amour sans borne de cette mère pour ses filles. Des filles qui débordent d’amour à revendre. Et celui de Tatiana pour sa mère à qui elle dédie ce spectacle. Ainsi sous couvert d’humour ne parle-t-on pas toujours et encore d’amour ?

Spectacle le 29 novembre, les 13 et 20 décembre au Lavoir Moderne.

Les joies de la randonnée et de l'amour mixte façon Amou Tati... un vrai choc des cultures !

Zoom

Tatiana Rojo, actrice globe-trotteuse

Tatiana nait, d’un père gabonais et d’une mère ivoirienne, au Havre. Agée de 7 ans, elle quitte la France pour la Côte d’Ivoire.

Elle est d’abord moquée par ses jeunes congénères. Cette Française dans un corps d’africaine chôcôbissais, selon l’expression ivoirienne. Elle s’exprimait comme une blanche. Rapidement, elle prend l’accent local pour devenir une vraie ivoirienne.

Vers 12 ans, elle joue des petites pièces dans le cadre scolaire. Adolescente, elle intègre une troupe professionnelle. Elle y rencontre son mari, un comédien français. Sa filmographie s’étoffe – elle a aujourd’hui joué dans une quinzaine de films.

En 2009, elle décide de prendre son destin en main et se produit dans son propre spectacle Amou Tati à l’état brut car « elle n’avait pas l’intention d’attendre devant sa porte que le destin vienne frapper. »

 

Eva Dréano

Article précédent
Muna Moto – L’enfant de l’autre de Jean-Pierre Dikongué-Pipa
Article suivant
Exhibit B de Brett Bailey, effroyable retour au temps des colonies
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !