Le Sanglot de l'Homme Noir d'Alain Mabanckou

Partager cet article

 

Le_sanglot_de_l_homme_noir_de_Alain_MabanckouEssais / Congo-Brazzaville
4_etoiles
Le Sanglot de l'Homme Noir
d'Alain Mabanckou
Aux Editions Fayard
Un pamphlet provocateur entre essai et autobiographie.

 

Le sanglot de l'homme noir. De quel sanglot parle Alain Mabanckou ?

Des souffrances qui réunissent les Noirs : traite négrière, colonisation, conditions de vie des immigrés...

L'écrivain congolais ne nie pas ces souffrances, il s'insurge contre cette identité que les Noirs ont continué à cultiver après la décolonisation, celle du malheur et de l'humiliation. 

Le propos de Mabanckou est simple : ressasser le passé empêche de se projeter dans l'avenir : "Nous avons oublié que l'existence se construit en conjuguant nos verbes au présent".

Alain Mabanckou remet en cause l'entreprise folle de valorisation des valeurs nègres du passé et la volonté de porter les malheurs de l'Afrique devant le tribunal de la conscience avec comme accusé : le Blanc.

C'est un sujet qui lui tient à coeur, lui qui est né au Congo-Brazzaville, a étudié en France et enseigne désormais en Californie.

Un essai réussi pour une lecture agréable qui participe à la réflexion d'un thème qui fait débat !


zoom

L'identité noire, un leurre selon Alain Mabanckou

Alain Mabanckou interpelle : "Qu'ont en commun un Antillais, un Sénégalais et un Noir né dans le Xème arrondissement, sinon la couleur à laquelle ils se plaignent d'être constamment réduits ?".

Il cite Frantz Fanon : "Qu'est-ce que cette histoire de peuple noir, de nationalité nègre ? Je suis intéressé personnellement au destin français, aux valeurs françaises, à la nation française. Qu'ai-je à faire, moi, d'un Empire noir ?".

Le Martiniquais Aimé Césaire, le Guyanais Léon Gontran Damas et le Sénégalais Léopold Sédar Senghor, chantres de la négritude, concept qu'ils ont inventé, doivent se retourner dans leur tombe !

Maxime BONIN
en-vente-a-la-boutique-africavivre

​ 

Article précédent
La plantation de Calixthe Beyala
Article suivant
L'âme du chasseur de Deon Meyer
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !