Neuza-Flor-di-bila

Albums / Cap-Vert

Neuza, nouvelle sensation du Cap-Vert

La rareté de ses rythmes originaires de l'île de Fogo alliée à la pureté de sa voix haut perchée nous ont séduits !

Partager cet article
Décidément les chanteuses du Cap-Vert ont le vent en poupe cette saison. Après le jazz langoureux de la diva montante Carmen Souza, la world pop cosmopolite de Mayra Andrade et le reggae roots militant de Mo Kalamity, voici les rythmes peu connus de l’île de Fogo de Neuza, nouvelle étoile de la galaxie cap-verdienne.

Originale, Neuza l’est pour deux raisons. La première en est qu’avec ce premier album, Flor di bila, sorti sous le label cap-verdien Harmonia l’été dernier, elle nous dévoile les secrets des rythmes de l’île de Fogo, l’île du Feu pour être l’île qui abrite le volcan actif Pico do Fogo, située dans le sud de l’archipel, et dont elle est originaire.

Car bien que née à Praia, la capitale, elle retournera vivre sur l’île de Fogo avec sa tante à la mort de sa mère, décédée alors qu’elle n’avait que six ans. De cette mère qui gagnait sa vie en chantant dans les bars, elle gardera l’oreille musicale et le plaisir de chanter.

Neuza


Le talaia baxo, le rabolo ou le samba, tels sont les rythmes rares qu’ils nous sont ainsi donnés d’entendre et de découvrir sur cet album. Dans le titre fort « Trabessado » dans lequel Neuza nous offre un beau duo aux côtés de son compatriote Michel Montrond, nous apprécions le curcutiçan, une joute vocale traditionnelle entre hommes et femmes lors de laquelle les femmes n’hésitaient pas à défier les hommes en les provocant au sujet de leur virilité !

Deuxième raison, il est notable de constater qu’à l’opposé de bons nombre de ses consœurs, Neuza possède une voix fine, claire et relativement aigue. La rareté de ses chants rythmés alliée à la pureté de sa voix haut perchée nous ont séduits…

Découvrez vite Neuza, la nouvelle sensation du Cap-Vert !


en-vente-a-la-boutique-africavivre

 
 
 

Neuza en featuring avec une autre belle voix du Cap-Vert, Michel Montrond – Trabessado

Zoom

Neuza, chanteuse malgré elle

À la différence d’une Mayra Andrade qui sut très tôt qu’elle voulait devenir chanteuse, Neuza a 24 ans quand ses collègues, serveurs comme elle dans un restaurant de Praia, l’entendent fredonner et lui demandent de monter sur scène.

En un instant, serveurs et clients sont subjugués. A la demande générale, Neuza prend dès lors l’habitude de chanter régulièrement sur son lieu de travail, au moment de ses pauses.

Mais bientôt, elle est invitée par le grand guitariste et producteur cap-verdien Manuel Di Candinho à se produire dans un restaurant réputé de la capitale. Elle y gagne son premier cachet. Et c’en est fini du travail de serveuse. Les invitations auprès d’autres artistes pleuvront… et Neuza y répondra.

Lola Simonet

Article précédent
Bibi Tanga : " Que la paix revienne en Centrafrique "
Article suivant
Interview de Anissá Bensalah, trois cultures et autant de richesses !
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !