Carmen-Souza

Albums / Cap-Vert

Carmen Souza, l’héritière cap-verdienne d’Ella Fitzgerald

Fin 2013, elle enregistre son 4ème album, Live at Lagny Jazz festival. L’univers de Carmen est empreint de sonorités jazz, cap-verdiennes et africaines. Sa voix polymorphe et son énergie démentielle, font d’elle une artiste à suivre absolument.

Partager cet article
Le 28 janvier 2014 sort l’album Live at Lagny Jazz festival. Le 1er février, Carmen donne un concert à l’Alhambra dans le cadre du festival Au fil des voix.

Entre jazz, swing, mélancolie de la « saudade » cap-verdienne et musique du monde, elle s’est peu à peu taillée une place sur la scène internationale et française.

Ess ê nha Cabo Verde, son premier album, dessine déjà les contours d’un monde musical très singulier. Carmen Souza chante en anglais, créole, portugais et français. Elle fusionne musique traditionnelle d’Afrique de l’ouest, du Brésil et rythmes du Cap-Vert comme la Batuke, la Morna et le djon Cola.

Carmen-Souza


Née au Cap-Vert, elle grandit au Portugal. A 17 ans, elle chante dans une chorale gospel. Par la suite, elle participe à plusieurs projets funk, soul, jazz et musique du monde. Carmen façonne son identité musicale en écoutant Luis Morais, Theo Pas’cal, Ella Fitzgerald, Joe Zawinul, Herbie Hancock, Keith Jarret et Diana Krall. Theo Pas’cal, producteur et l’un des meilleurs bassistes portugais, l’aide à créer sa propre musique.

Une artiste impressionnante

Chanteuse charismatique, Carmen Souza scatte à la manière d’Ella Fitzgerald et passe de l’aigu au grave avec une virtuosité certaine. Tantôt suave, tantôt mélancolique dans Live at Lagny Jazz festival, elle s’approprie avec simplicité et malice le fameux « sodade » si cher à la Diva aux pieds nus (ndlr Cesaria Evora). Elle joue de la guitare, du piano et utilise sa voix tel un instrument.

Dans cet album, ses reprises de My favorite things - John Coltrane - et Donna Lee – standard du jazz composé par Miles Davis – prouvent, s’il en était besoin, tout le talent de cette artiste. Elle réussit la prouesse de s’approprier des classiques du jazz sans les dénaturer.

Capable de créer et d’apporter sa propre touche à l’univers jazz et à la musique cap-verdienne, elle chante également Sous le ciel de Paris – classique de swing-jazz interprété entre autres par Edith Piaf, Yves Montand, Mireille Mathieu. Avec elle, le morceau prend un nouveau visage plus piquant, plus pétulant.

en-vente-a-la-boutique-africavivre

 
 
 
 
Carmen Souza | 6 on na Tarrafal LIVE

Zoom

La musique, à quelle sauce vous la mangez ?

L'album précédent de Carmen Souza s’intitule Kachupada.

Le cachupa est un plat traditionnel cap-verdien. Un ragoût épicé cuisiné à base de maïs et de haricots secs. Dans l’interview « Behind the scene Lagny » figurant sur le DVD de Live at Lagny Jazz festival, elle évoque cette métaphore culinaire.

Ses morceaux, comme autant d’ingrédients d’un met savoureux, sont les éléments composant son album savamment travaillé.

« Il faut du temps pour atteindre le mélange parfait de différentes saveurs » dit-elle. Et d’ajouter : « Le temps d’une vie. » Ce désir de créer, d’atteindre des compositions complexes et subtiles, est probablement ce qui rend si fertile et délectable sa musique.

Eva Dréano

Article précédent
Akalé Wubé réinvente le jazz des Hauts Plateaux
Article suivant
Mamadou Kelly, roi de la folk malienne
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !