Samuel Fosso

Partager cet article

 

Samuel_FossoBeaux livres / Cameroun - République centrafricaine
5_etoiles
Samuel Fosso
66 photographies N&B et couleurs de Samuel  Fosso, texte de Simon Njami.
Revue noire
Le maître africain de l’autoportrait.

 

Pour son humour et son sens aiguisé du déguisement, le photographe camerounais Samuel Fosso connaît une reconnaissance internationale.

La collection Série noire édite un très beau petit ouvrage récapitulant ses principaux clichés.

Complété par un avant-propos aidant à mieux comprendre la manière de travailler de Fosso, cet album fait figure d’indispensable pour tous ceux qui s’intéressent aux photographes africains. 

Quelques souvenirs pour sa grand-mère…

Tout commence dans un studio de Bangui, capitale du Centrafrique, où le jeune Fosso se prend en photo devant de faux décors, représentant une ville moderne et développée. Simon Njami qui signe la préface voit dans ces premiers clichés la preuve manifeste du désir de l’artiste d’« être quelqu’un d’autre ».

« Lorsque chacun retourne chez soi, le jeune homme revêt des habits qui rappellent les tenues des vedettes du music-hall de l’époque. Il se photographie en maillot de corps et slip, avec des chaussures à talons compensés et des pattes d’éléphant à franges, des lunettes qui lui mangent le visage… Dans des poses qui suggèrent tout le glamour des scènes internationales, le jeune homme recrée le monde ».

Le biographe ajoute qu’au départ, ces photos étaient destinées à être envoyées à sa grand-mère du Nigéria en guise de souvenir de lui !

Les photographies de Fosso sont exubérantes, le travestissement et la nudité fréquents, bien que jamais employés pour provoquer. Il y a dans sa démarche la volonté de saisir l’ensemble des personnages d’une époque et de les faire siens. Il apparaît ainsi, tour à tour, sous un costume de roi local, de marin, de golfeur ou d’homme d’affaires.

Un photographe à découvrir, qui ne vous laissera pas indifférent !

 

zoom

La série « African spirits » présentée au Centre Georges Pompidou en 2005

Samuel Fosso a proposé dans le cadre de l’exposition « Africa Remix » une série d’autoportraits assez surprenants.

On le découvre tour à tour sous les traits de Léopold Sedar Senghor, Hailé Sélassié, Kwane Nkrumah ou Patrice Lumumba.

Samuel Fosso s'est mis dans la peau de ces grands dirigeants de l'Afrique pour leur rendre hommage, une initiative iconoclaste d'un photographe inclassable !

Romain Dostes

​ 

Article précédent
L’enfant noir de Camara Laye
Article suivant
La plantation de Calixthe Beyala
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !