La-vie-d-Ebene-Duta-de-Elyons

BD / Cameroun

La vie d'Ebène Duta d'Elyon's

« Prener une cuillère à soupe de "ndem" [poisse], ajouter une pincée de quiproquos, remuer puis mélanger dans un demi-litre de "nguémè" [dèche]. Chauffer, et vous obtenez la vie d'Ebène Duta, le quotidien d'une jeune fille à la peau noire, qui vit à l' étranger. »

Partager cet article

Bienvenue dans l'univers coloré et frais d'Elyon's !

Cette jeune bédéiste camerounaise met en scène les aventures ordinaires mais diablement réalistes de son héroïne Ebène, expatriée en Belgique, qui expérimente la vie loin de son pays natal.

Un personnage attachant, un ton humoristique et un vent de spontanéité. Une jolie découverte !

Africavivre : Avant d'être une bande dessinée papier, La vie d'Ebène Duta était initialement en ligne sur une page Facebook (https://www.facebook.com/EbeneDuta), encore très dynamique. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette belle aventure ?

elyon-s


Elyon's
 : C’est une aventure incroyable ! Je travaillais sur mon projet BD depuis 2009, pendant mes études à l'école supérieure des arts Saint-Luc Liège. Mon diplôme d’arts graphiques, visuels et de l’espace en poche en 2011, c’est toute confiante que je présente mon projet à plusieurs éditeurs au Festival International de la BD d’Angoulême en janvier 2012. J’ai essuyé plusieurs refus.

J’ai donc décidé d'ouvrir une page Facebook, d'y publier mes planches et de voir comment le public réagirait face à l’histoire de cette fille noire loin de son pays d’origine… légalement ! Les adhésions ont commencé tout doucement, puis tout s’est emballé et je suis passée d’une bonne centaine de fans à 10 000 !

Sur les conseils du directeur de festival BD de Lyon, je me lance dans l’aventure du crowndfunding où je récolte plus de 15 000 € pour imprimer LVDD, en français et en anglais.

Africavivre : Comment est née Ebène Duta ? N'y aurait-il pas un peu de vous dans ses més(aventures) ?

Elyon's : Quand je suis allée en Belgique, je me suis heurtée à de nouvelles réalités, une nouvelle culture et un nouveau français parlé. C'est dans cet environnement que j’ai créé mon personnage.

Il est clair que je tire mon inspiration de mon environnement, mon vécu, mais surtout mon imagination ! Ebène Duta et moi, nous nous ressemblons beaucoup mais restons bien différentes.

La-vie-d-ebene-planche


Africavivre : Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans la bande dessinée ?

Elyon's : Depuis toute petite je suis fan des dessins animés de Walt Disney et des animes japonais. Je passais la majeure partie de mon temps à les regarder, et à force j'ai eu envie de reproduire ce que je voyais à la télé.

A 6 ans, je me suis dit que si j'épousais Walt Disney, je saurais dessiner. Je pensais naïvement que le talent se transmettait par les liens du mariage (rires). Après plusieurs recherches, j’ai appris qu'il était mort bien avant que mes parents se rencontrent. Dépitée, je me suis dit que s’il avait eu un fils et que je l’épousais, je saurais dessiner… Walt Disney n’a eu que deux filles ! Quelle déception ! C’est ainsi que j’ai décidé de devenir dessinatrice par moi-même.

Africavivre : Vous avez participé récemment à une conférence sur le thème « La bande dessinée africaine : état des lieux d'un domaine dynamique et émergent ». Quel est le constat qui se dégage ? Quel est l'avenir du 9e art sur le continent africain ?

Elyon's : Le 9eme art est un terrain vaste, large et à conquérir sur le continent ! Il existe tellement de styles différents et des personnes super talentueuses dans différents pays !

Pour diverses raisons, certains auteurs vivent hors du continent, mais il en reste encore énormément qui bossent sans relâche pour rendre leurs ouvrages accessibles. Nous ne sommes pas encore au niveau de production et de « saturation » du secteur en Europe, mais bon tout doucement les choses avancent, bravant les obstacles. Le manque d’éditeurs et de diffuseurs ne nous arrêtera pas.

Africavivre : Vous sillonnez actuellement la France à la rencontre de vos lecteurs. Quelle est la suite de votre programme ?

Elyon's : Après ma tournée européenne, je vais me poser afin de finaliser le tome 2 et de préparer sa sortie officielle prévue en décembre 2015. Je stresse beaucoup, mais en même temps j’ai hâte d’y être et de voir les réactions des fans lorsqu’il sera sorti.


La vie d'Ebène Duta : Une Africaine pas comme les autres...

Zoom

A la découverte de la bande dessinée africaine

Africavivre : Elyon's, auriez-vous des bédéistes africains à nous conseiller ?

Elyon's : Alors il y en a énormément. L’Afrique est un continent aux multiples richesses.

Il y a Barly Baruti (RDC), Jussie Nsana (Congo Brazzaville), Didier Kassaï (RCA), Zohoré et la bande à « Gbich » (Côte d’Ivoire), au Cameroun, il y en pas mal aussi : Georges Pondy, Annick Kamgang, Yannick Deubou Sikoue, Felix Fokoua, Daniel Assako, Kangol Le Droïd, Otili Bengol, Reine Békoé. Diboussi…

Mais ils sont tous aussi talentueux les uns que les autres.

Propos recueillis par Sarah Gastel

Article précédent
Coconut de Kopano Matlwa
Article suivant
Les Désenfantées de Nathalie M’Dela Mounier
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !