Eddy-Berthy-Marc-Giacomini

Albums / Cameroun

EDDY BERTHY revient avec "Tèmè", album solaire et mature

Indépendant Debout l'Afrique !

Partager cet article

Eddy Berthy, ancienne choriste et travailleuse acharnée, camerounaise vivant à Nice, signe "Tèmè", un album engagé et abouti...  

Comment la musique est-elle entrée dans votre vie ?

Eddy Berthy : La musique est ancrée en moi. Quand j'étais plus jeune, j'interprétais la plupart des chansons que j'écoutais à la radio lors de travaux ménagers. La musique a toujours été dans ma vie.

Votre étendue vocale va jusqu'à 4 octaves, ce qui est vraiment impressionnant. Comment avez-vous travaillé votre voix ? 

Eddy Berthy : Tout simplement en m'appliquant à réaliser des exercices de voix, des échauffements vocaux, des vocalises... bref en travaillant sans cesse. 

Comment l'album "Tèmè" a-t-il vu le jour ? Quels thèmes y abordez-vous principalement ? 

Eddy Berthy : L'album "Tèmè" a vu le jour quand le technicien de studio et moi-même avons estimé qu'il était complètement fini et prêt à être partagé avec les auditeurs et les fans du monde entier. Les thèmes abordés sont notamment l'amour, l'appel vers l'autre, la bienveillance, la reconnaissance, les conseils, la vigilance et bien d'autres. 

Pourquoi avoir choisi ce titre ? Que signifie "Tèmè" ? 

Eddy Berthy : "Tèmè" signifie "Lève-toi". Ce titre me parlait parce qu'il me tient à coeur de  passer ce message, en demandant à l'Afrique de se lever, de se réveiller, de cesser les guerres, de vivre en harmonie et de regarder vers la même direction. 

Qui a conçu l'image de couverture de cet album ? 

Eddy Berthy : L'image de l'album a été conçu par le talentueux Marc Giacomoni, qui est également intervenu en tant que musicien (ndlr : et à qui on doit les photos d'Eddy Berthy présentes dans cet article). 

Comment votre collaboration avec Dobet Gnahoré s'est-elle déroulée ? 

Eddy Berthy : La collaboration avec Dobet Gnahoré a été très professionnelle. Je tiens à remercier cette grande dame et excellente chanteuse qui a pu trouver du temps malgré son programme très chargé pour intervenir dans cette chanson. Le meilleur reste à venir.

Eddy-Berthy-Marc-Giacomini-2-redimensionné

Les chansons "Bè Kango" et "Maléa" sont très apaisantes et douces. De quoi y parlez-vous ? 

Eddy Berthy : "Na Yélélé" se constitue d'un mélange de rythmes africains, d'afrobeat et de fusion. La chanson "Sabitou" emprunte au bolobo et au makossa. Elle reflète mon identité et exhorte tout le monde à se lever et à danser au pas sans modération.

Pourriez-vous nous parler de la chanson "Bélè" ? 

Eddy Berthy : "Bélè" dit en quelque sorte : "Regardez la situation de crise que nous vivons actuellement, si nous ne prenons pas des nouvelles de nos proches, demain ce sera trop tard". Il est important de dire à nos proches qu'on les aime. 

A qui la 4ème chanson rend-elle hommage ?

Eddy Berthy : Dans cette chanson, je rends hommage à mon papa. 

En quoi "Tèmè" se distingue-t-il de votre précédent album "Tuwé" ? 

Eddy Berthy : La distinction se fait par plus de maturité dans l'écriture et la musicalité. 

Quels artistes camerounais vous ont-ils principalement influencé ? 

Eddy Berthy : Coco Mbassi, Koka Ateba, Grâce Decca, Richard Bona et bien d'autres. 

Revenez-vous souvent au Cameroun ?

Eddy Berthy : Pour le moment dans le cadre familial. 

Pensez-vous qu'on peut changer les choses en chantant ? 

Eddy Berthy : Effectivement, c'est aussi la mission des artistes ; à travers son art, on peut faire passer des choses, par sa voix et ses messages. 

Quels projets nourrissez-vous actuellement ? 

Eddy Berthy : Je prépare "Eddy Berthy Tèmè Tour" très prochainement, pour la présentation officielle de l'album avec plusieurs prestations live, tout en m'occupant de gérer des cours de chant collectif pour notre association.

Remerciements chaleureux à Eddy Berthy.

Zoom

Une expérience importante de choriste

Que vous a apporté votre expérience de choriste pour Lokua Kanza, Aïcha Koné ou Manu Dibango ? 

Eddy Berthy : Derrière ces icônes de la musique mondiale, j'ai appris l'importance de l'humilité mais aussi que c'est à force de travailler qu'on devient meilleur dans son domaine.

Bien que je n'ai pas accompagné Lokua Kanza en spectacle, l'échange avec lui et ses conseils ont été très bénéfiques dans ma carrière d'artiste. 

Matthias Turcaud

Article précédent
LASS, attention : pépite !
Article suivant
JEROME JOUANNIC ET LES PAPAS GOMBOS, hommage touchant d'un grand amoureux de l'Afrique
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir