Benkadi-remixes

Albums / Mali / Burkina Faso

BENKADI REMIXES, ou le plaisir de coopérer

Maracuja Records Sound System mandingue

Partager cet article

Les frères Jackfruit ont collaboré avec le groupe Burkina Azza et le danseur Adama Tibiri, à l'occasion de l'EP "Benkadi Remixes". Rencontre. 

Comment Benkadi Remixes a-t-il vu le jour ?

Boris : Benkadi Remixes a vu le jour suite à notre rencontre en 2018 avec le groupe Burkina Azza, pour qui on a remixé le titre "Benkadi". Ce morceau fait partie de leur album "Djarabi Ballany". "Benkadi" signifie "la coopération est agréable". 

Comment avez-vous rencontré le groupe Burkina Azza, et comment la chimie a-t-elle opéré ? 

Valentin : La rencontre avec le groupe s'est faite pendant leur tournée en France à l'été 2018. C'est Sébastien Meseray de l'association Bolingo Art qui nous a présentés. On s'est revu plus tard en studio à Parthenay pour réenregistrer des parties du titre et commencer à faire des arrangements électro. C'était un super moment. 

Boris : On s'est dit qu'on avait suffisamment de matière sonore sur les bandes pour étendre le projet à d'autres collaborations artistiques et faire un EP (support 5 titres) autour de ce morceau. On avait envie, aussi, de travailler avec le danseur Adama Tibiri, les MCs maliens Waraba et Méléké Tchatcho et le digger Surikatz. Le label Maracuja Records et l'association Bolingo Art nous ont tout de suite suivi dans cette aventure !

Etes-vous sensibles aussi aux objectifs sociaux de cette association, notamment en ce qui concerne l'éducation des enfants non scolarisés ? 

Valentin : Nous y sommes très sensibles ! Nous participons aussi de notre côté à de nombreuses actions artistiques dans des écoles, des MJC,... etc. C'est primordial pour nous de transmettre, d'échanger, de montrer qu'il est possible pour tout le monde de s'exprimer à travers la musique.

Boris : Il y a un projet d'échange prévu entre des artistes du Burkina Faso et l'association Bolingo Art, mais le manque de budget et la crise due au coronavirus ont ralenti le développement du projet. L'accès à l'éducation et l'instruction sont essentiels pour bâtir une société équilibrée et juste.

De quelle manière avez-vous travaillé avec le danseur Adama Tibiri ? 

Valentin : Adama est un super danseur, tout s'est déroulé très vite ! On a tourné en une demi-journée dans une salle de spectacle, le carré noir à Parthenay. La veille de l'arrivée d'Adama pour la session, on a tout monté. L'artiste a fait le reste. 

Boris : Il faut savoir que nous sommes en autoproduction sur toutes les étapes de ce projet, donc, parfois, on a improvisé. Par exemple, on a fait des shoots vidéo sur un flight case pour avoir l'effet de travelling ! Au passage, un grand merci à Adama pour sa patience et son énergie ! 

BENKADI-REMIXES

Les Frères Jackfruit entourent le danseur Adama Tibiri.

Qui a réalisé le clip et en a fait les choix artistiques ? 

Boris : C'est encore des choix faits à plusieurs. On est quatre à avoir réalisé ce clip : Valentin à la captation vidéo, Ingrid Conant au montage, moi à la lumière, et Adama pour la perf' !

Ecoutez-vous de la musique mandingue depuis longtemps ? Qu'est-ce qui vous plaît en particulier dans ce type de musique ?

Valentin : Au départ, on vient du sound system. On n'écoutait pas spécialement de musique mandingue, mais, quand elle s'est glissée dans nos oreilles, on a eu un coup de coeur. On affectionne particulièrement la rapidité du tempo, les motifs au balafon et cet instrument typique qu'est le tama. 

burkina-azza

Le groupe Burkina Azza et sa bonne humeur contagieuse.

Votre collaboration avec Burkina Azza va-t-elle continuer ? 

Boris : On aimerait continuer, mais le groupe tel qu'on le connaît fait une pause. Sekou Coulibaly a créé la formation Faso Douba et Adama Koueta continue de son côté l'aventure Burkina Azza. L'EP "Benkadi Remixes" constitue en quelque sorte un hommage à cette belle rencontre et à cette fusion musicale.

Zoom

De nombreuses inspirations musicales africaines

Quels musiciens vous ont-ils particulièrement inspiré sur le continent africain ?

Boris : Il y a tellement d'artistes qui changent ta perception une fois que tu les as écoutés : Fela Kuti, Tony Allen, Mamani Keïta, Bonga, Mahmoud Ahmed, Tinariwen, Nass El Ghiwane, Souad Massi, Babatunde Olatunji... La liste est longue !

Valentin : A noter aussi les mouvements Kuduro à Luanda et la nouvelle vague électro africaine qui s'apprête à conquérir le monde ! 

Matthias Turcaud

Article précédent
SUPERGOMBO, des Dogons aux aliens
Article suivant
NDA CHI, ethnomusicien bamiléké chantant en ghomala
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir