vodun-et-orisha-bernard-et-catherine-desjeux

Beaux livres / Bénin

Vodun et Orisha, La voix des dieux de Catherine et Bernard Desjeux

Editions Grandvaux S'il y a un domaine bien mystérieux en Afrique, auréolé de mystère et de romantisme et qui suscite tous les fantasmes, c'est bien celui du culte du vaudou.

Partager cet article

Le culte du vaudou est d'autant plus important qu'il s'est répandu sous des formes très différentes avec le commerce triangulaire du Bénin jusqu'au Brésil, en Haïti, en Guyane et même jusqu'en Louisiane créant une gigantesque fraternité culturelle entre Afrique et Amérique.

Aujourd'hui, on peut le décrire comme étant à la fois une religion et une culture héritées des modes de vie et des croyances africains, véritable ciment d'une identité.

Vodun-et-Orisha-desjeux


Vodun et Orisha, La voix des dieux est un livre intéressant notamment par sa riche iconographie qui pourra servir de référence car il montre bien la multiplicité des situations et des styles de cultes d'un panthéon imposant par sa diversité. Catherine et Bernard Desjeux nous font partager leur passion et oscillent entre l'anecdote et la description anthropologique.

Si les photos sont abondantes dans ce livre - elles restent cependant toutes intéressantes par leur rareté et la valeur de leurs témoignages car peu de privilégiés ont eu l'opportunité d'assister à ces cérémonies.

vaudou-et-orisha

Vodun et Orisha, La voix des dieux est avant tout un beau livre qui permet de plonger au coeur du culte des vaudous avec des documents originaux sur les cérémonies vaudous, sources inédites de témoignage.

Zoom

Hommage rendu par un des meilleurs connaisseurs du culte des vaudous

« Bernard et Catherine Desjeux nous livrent un livre essentiel sur leur rencontre culturelle avec les vodun et orisha. Cet ouvrage s’adresse à tout le monde comme un témoignage vécu au fil de plusieurs voyages échelonnés sur plus de quarante ans.

Il nous apprend que les cultures sont des discours humains, chargés de sens dont il faut apprendre la grammaire, la syntaxe, la sémantique et l’histoire par la pratique et avec patience.

Ce livre reprend le grand pèlerinage de Orisha et Vodun, celui du feu Pierre Verger, un ami de qui nous avons beaucoup appris. Les auteurs nous conduisent dans les dédales de l’imaginaire africain toujours actif sur le continent et la diaspora. Pierre Verger m’avait dit une fois : " C’est par la pratique qu’on apprend à connaître les religions africaines ; cela ne s’enseigne pas. " Ce livre en est un témoignage. »

Guérin Chapsal Montilus - Professor, Anthropology Department - College of Liberal Arts and Sciences - Wayne State University. Detroit, MI, U.S.A.

Rédigé par 2Biville

Article précédent
Okwiri Oduor récompensée par le prestigieux Caine Prize for African Writing
Article suivant
Français et africains ? Etre citoyen au temps de la décolonisation de Frederick Cooper
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !