anguille-sous-roche-le-tarmac
du 30 janvier au 2 février 2019

ANGUILLE SOUS ROCHE, théâtre musical, Comores

Au Tarmac, Paris 20ème

Partager cet article

 

D’Anjouan à Mayotte, les deux îles sous la lune à l’histoire contrariée, il n’y a qu’une centaine de kilomètres mais combien d’attentes et de désespoirs insondables, combien d’échouages. 

C’est tout cela que nous conte Ali Zamir, jeune auteur comorien, dans son roman tout d’un souffle, tout d’une traite, Anguille sous roche, aujourd’hui, adapté à la scène par Guillaume Barbot, interprété par Déborah Lukumuena, comédienne remarquée du film Divines, et accompagné par la musique et la présence sur scène de Pierre-Marie Braye-Weppe et Yvan Talbot.

Anguille est son prénom. Elle a 17 ans. Elle est d’une force… fragile. Elle est indomptable, insaisissable. Elle est amoureuse. Elle est océane. Elle a choisi la mer car elle n’a pas d’autre horizon, pas d’autre ligne de fuite. Elle a tant d’urgence.

« La terre l’a vomie, la mer l’avale ».

Alors elle est partie, avec tant d’autres en quête d’un autre destin, mais la mer a été plus forte… Anguille, une naufragée, qui, avant de sombrer, livre son récit, sa vie et ses mots épitaphes.

Des mots enveloppés de musique et un récit d’une seule phrase, comme une vague, un tsunami qui emporte les cris et les attentes, le désordre des sens, la folie des hommes, les ressacs de l’âme, l’écume des nuits. Il nous plonge dans la beauté d’une langue subversive, dans le tréfonds de ces mers du monde devenues cénotaphes.

Infos pratiques : http://www.letarmac.fr/la-saison/spectacles/p_s-anguille-sous-roche/spectacle-165/

Article précédent
Nana ou est-ce que tu connais le bara ?
Article suivant
BOTERO EN ORIENT du chorégraphe marocain Taoufiq Izeddiou
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !