Festival-international-JEAN-ROUCH-2018
du 2 novembre au 3 décembre 2018

L'Afrique au Festival international JEAN ROUCH - 37ème édition

Au Musée de l'Homme, Paris 16ème

Partager cet article

 

Le Festival International Jean Rouch revient pour cette édition 2018 avec plus de soixante-dix films venant du monde entier qui explorent chacun de façon sensible la pluralité des sociétés et des cultures humaines, la relation des hommes à leur environnement. 

Organisé par le Comité du film ethnographique depuis plus de 30 ans, l’événement se déroulera du 2 novembre au 3 décembre et proposera des projections et des rencontres réparties entre le musée de l’Homme, le musée du Quai Branly, l’Inalco, et d’autres lieux encore.

Cette année le festival est parrainé par le réalisateur et écrivain Serge Moati et le sociologue, cinéaste et écrivain Edgar Morin.

Cette année, un film malien et un film marocain sont en compétition : Mallé en son exil de Denis Gheerbrant qui sera projeté le 5 novembre, et Pastorales électriques de Ivan Boccara qui sera projeté le 4 novembre au Musée de l'Homme.

Mallé en son exil, un film de Denis Gheerbrant 
France | 2017 | 106 min | vf
Mallé, un homme comme tant d’autres, nettoie nos bureaux, sort nos poubelles et vit dans un foyer. Mallé, noble soninké d’un petit village du Mali, explore avec le cinéaste son monde, le monde qu’il a emporté avec lui et qui le structure. Cinq ans dans la vie d’un exilé, à l’approche d’une autre manière de penser.

Malle-en-son-exil-de-Denis-Gheerbrant

Pastorales électriques | Life on the Wire, un film de Ivan Boccara
Maroc | 2017 | 93 min | vostf

L’électricité et la route arrivent dans les zones les plus enclavées du Haut-Atlas marocain. Sur une période de huit ans, un long processus d’électrification de la montagne se met en place, avec les bouleversements que l’arrivée de la « modernité » engendre au sein du mode de vie pastoral. Un voyage sur le fil, à la rencontre des habitants, de leur humanité et de leur poésie.

Né au Maroc en 1968, Ivan Boccara fait des études de cinéma, d’histoire et civilisation berbères à Paris. Il vit en France et au Maroc, réalise des films documentaires dont Mout Tania et Tameksaout.

Son travail s’attache à des personnages forts, à des communautés, aux enjeux des populations, aux frontières des modes de vie entre traditions et modernité. Il intervient dans des écoles de cinéma, participe à des résidences artistiques, réalise des installations et travaille comme photographe et chef opérateur avec des réalisateurs et des artistes contemporains.

Programme complet : http://www.comitedufilmethnographique.com/programme-2018-download-telecharger/

Article précédent
Expo Recall d'EVANS MBUGUA
Article suivant
ALPHA BLONDY en concert au Bataclan
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir