Partager cet article :
 
Wassan-Africa
2, 7, 8, 9 et 10 juillet 2017

Festival Wassa'n Africa

En Save et Garonne à Grenade, Launac et Merville


Le festival " Wassa'n Africa " fruit de la rencontre d’un Nigérien et de deux passionnées de l’Afrique est né en 2005.

L’idée du festival est de permettre à tous, petits et grands, d'apprécier les valeurs, savoirs et savoir-faire des cultures africaines tout en intégrant tolérance et respect d 'autrui. Un lieu d'échange culturel et d'entre-aide...

Wassa’n AFRICA signifie Jeu, jouer, festivité en Haoussa (langue parlée au Niger, au Ghana, et au Cameroun).

Ce rendez-vous en Save et Garonne permet la rencontre entre des artistes africains, des associations de Midi-Pyrénées et un public curieux, enthousiaste et familial.

« WASSA’N AFRICA », c’est la solidarité, l’échange, la tolérance, la découverte…

C’est une ambiance familiale, ludique et culturelle proposant à tous quel que soit son âge :
- des animations (danses, contes, jeux, littérature, art, artisanat, humour, village associatif, etc.)
- des ateliers organisés autour des valeurs, savoirs et savoir-faire des cultures africaines.
- des concerts gratuits tout au long de ces journées pour découvrir la diversité de la musique africaine.

Parmi les artistes présents lors de cette édition 2017 :

Africa Ikélé

Fondé en 2009, le groupe Africa Ikélé réunit quatre artistes aux origines diverses, mais tous africains dans l’âme.

Leur but : faire découvrir les musiques, les chants et les danses traditionnels d’Afrique de l’Ouest et Centrale.

Le groupe Africa Ikélé attache une importance toute particulière à rester dans la tradition de la culture africaine : sa musique s’apparente à la « musique classique » du continent Noir. Ainsi sont repris, pour les perpétuer, les faire connaître et les transmettre, bon nombre de chants traditionnels et de danses qui rythment encore les grands moments de la vie quotidienne d’Afrique de l’Ouest et Centrale : chants et danses Gouro, Agni, Baoulé, Bété, Kicongo, Sénoufo…

Méthodique De la Morale (MDM)

MDM est un groupe de RAP nigérien composé de 2 frères, Majesty Sool et Sir Muslim.

Le hiphop et l’afro pop constituent leur choix musicaux.

Dignes défenseurs et héritiers de la musique urbaine nigérienne, MDM relève haut le pari d’un art qui jadis était laissé pour hors circuit au Niger, la qualité de leurs sons ne laisse aucune oreille mélomane insensible.

Ce groupe possède le talent et les textes qui font cogiter les mélomanes.

Mali Yaro et le Goumbé Star

Ils nous arrivent directement du Niger…

L’artiste Mali Yaro, star de la musique nigérienne, l’étoile du Goumbé Star, Abdoulaye Boureima dit Mali Yaro est né en 1973 à Sirfi Kouara dans le département de Téra.

Il était au départ joueur de Goumbé (un petit tambour). Puis, avec des amis, il a formé en 1996 un groupe de musique, le « Goumbé Star ». Très vite, Mali Yaro se fait connaître des milieux populaires nigériens, où il distille ses chants teintés d’amour, de réjouissances et d’appel à la cohésion.

Sofaz

Sofaz, c’est la beauté du maloya et la puissance de l’électro réunies. C’est le mariage d’« hier », dans ce qu’il a de plus traditionnel, de plus emblématique, de plus nourricier, avec « demain » dans ce qu’il a de plus audacieux, de plus novateur, de plus aventureux.

La Réunion, le Burkina Faso, la France, le Maroc... Toutes les richesses de ces cultures semblent ici s’incarner et trouver leur place dans un élan de partage et de respect.

Les danses berbères et le gnawa subliment les chants créoles. Une note de saxophone vient éclairer un tempo breakbeat. Quand, soudain, un kayanm, un hochet en forme de radeau utilisé dans les Mascareignes pour jouer le séga et le maloya, vient appuyer le rythme soutenu du djembé.

Une chose est sûre : la complicité des musiciens n’a d’égale que leur curiosité. Vrai concentré d’énergie brute, Sofaz, c’est un bain bouillonnant, un jeune volcan en éruption, un trampoline
vers la transe !

Peut-être même, diront certains, un vol direct pour le bonheur. Celui qui se nourrit du métissage et s’offre à qui veut bien ouvrir son coeur.

Bakh Yaye

Ce groupe a inauguré Wassa’n en 2005, il nous revienne 13 ans après avec l’album " Toulouse - Dakar ".

" Toulouse-Dakar ", la nouvelle création des Bakh Yaye marque un tournant dans l’histoire d’un groupe qui a commencé, il y a 20 ans, dans le quartier populaire de Guediawaye à Dakar.

Installés à Toulouse depuis 2003, leur musique voyage entre le bouillonnement créatif de
Dakar et les rencontres artistiques toulousaines.

Le projet Bakh Yaye, « la bonne mère » en wolof, a débuté́ au Sénégal par le rassemblement d’amis du quartier de Guediawaye, dans la banlieue de Dakar. Le répertoire était alors principalement basé sur des rythmes traditionnels joués pour accompagner les chants religieux
ou lors des Navétanes, fêtes d’été durant lesquelles chaque quartier soutient son équipe de football.

En 2003, Papa Dethialaw Mbaye, dit Baye Cheikh, arrive en France et décide de continuer le projet avec d’autres musiciens résidents à Toulouse.

Aujourd’hui, Bakh Yaye est peut-être le plus ancien groupe toulousain de musique africaine.

Bakh Yaye sur scène, c’est aussi une esthétique des corps et des costumes baignés dans l’atmosphère mystique du Baye Fallisme.

WOOPY (Woopy KOHOU)

Woopy Kohou est une conteuse Yacouba de Côte d’Ivoire. Elle revient chaque année à Launac.

A l’ombre des collines qui entourent son village, les contes, qui s’écoutent, se partagent et unissent les coeurs des hommes, débutent au petit matin, accompagnent les activités de la journée puis viennent bercer la soirée jusqu’au lendemain.

Petite fille de petite fille de conteuse Yacouba de Côte d’Ivoire, Woopy est devenue naturellement conteuse à son tour. Elle invite les enfants et les plus grands à voyager, par la magie des mots et des sonorités, au coeur des croyances universelles…

Woopy livre ses secrets et ses savoirs, avec humour et sincérité, comme le veut la tradition du conte en Afrique. Contes sur l’amour, les sentiments humains, les efforts que l’on fait dans la vie sentimentale.

Se rencontrer, se retrouver, se quitter, s’aimer, se désaimer… Les histoires d’amour sont multiples et se ressemblent… Petits et grands, écoutez !… Quand Woopy chante c’est un conte qui commence…

Lao Kouyate Band

Lao Kouyate Band est un quartet créé fin 2011 qui porte en lui tous les ingrédients d’une fusion réussie.

L’artiste a su s’entourer : un clavier aux accents funk rétro parfois teinté de couleurs psychédéliques qui viennent s’immiscer dans les morceaux sans jamais prendre le dessus, une batterie impeccable qui suit des changements de rythmes ajustés au millimètre et une basse solide et discrètement groove qui cimente le tout.

Dans le Lao Kouyate Band, on trouve des racines qui puisent dans le coeur de l’Afrique de l’Ouest et des ramifications qui vont chercher dans le funk, le jazz rock et parfois le rock progressif. Et puis il y a la voix du joueur de kora, puissante et épaisse.

La succession de morceaux déroule le plan séquence d’un voyage électrique, de l’Afrique à l’Europe. Lao Kouyate restitue sur scène les énergies urbaines et ancestrales de cette grande traversée.

Programmation complète : https://wassanafrica.com/

Partager cet article :
 
Article précédent
Expo Les Eclaireurs, collection de sculptures de la Fondation Blachère
Article suivant
Black Movie Summer 2017, le festival...
 
Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir