festival-samafrica-2018
du 31 août au 2 septembre 2018

Festival Sam Africa 2018, 7 concerts, 9 stages de danse, 3 expos...

A Samatan dans le Gers

Partager cet article


Le festival Sam'Africa pour son édition 2018 met à l'honneur la Femme Africaine, écrivaines, sculpteures, poétesses, militantes des droits des femmes...

Du vendredi 31 août au dimanche 2 septembre, vous pourrez apprécier dans la localité de Samatan dans le Gers :

7 concerts / 3 stages adulte et 6 initiations enfants / 3 expositions

des artisans / un village de la création / un marché africain

des restaurants, 4 traditionnels et 3 rapides

et une tombola

Au programme des concerts :

Vendredi 31 août - 21h : Bélébélé Band

Groupe de musique formé autour du balafoniste malien Adama Sanou, le BéléBélé Band emmène des morceaux traditionnels africains vers des univers latino hip-hop...
De la musique "happy", qui fera danser petits et grands, le Bélébélé Band nous offre un spectacle qui rassemble toute les générations pour le meilleur de la musique !

Vendredi 31 août - 23h : Moonlight Benjamin 

La puissante et inédite fusion entre les mélodies et rythmes vaudou de la Caraïbe, et le blues rock US des 70’s ; le choc entre la voix puissante et révoltée de Moonlight et la tension des guitares saturées … la transe vaudou sous une forme inédite et détonante !

Vendredi 31 août - 1h : Mbata Kongo

Le groupe Mbata Kongo tient ses origines de l'Afrique centrale, le coeur même du continent noir. M'bata est une des provinces du royaume Kongo où le roi Kongo fût toujours content du merveilleux talent de ses artistes musiciens. Ils furent d'ailleurs les poètes et musiciens de la cour. C'est en mémoire de l'histoire de ces artistes que le groupe Mbata Kongo a tiré son nom car son groove est le témoin particulier de l'originalité du folkore Kongo avec la présence de Ngoma (congas)...

Les membres du groupe sont tous originaires du Congo Brazzaville, mais ils se considèrent d'abord appartenir à la diaspora Kongo, disseminée par la traite des noirs à travers le monde.

Dans le souci d'apporter des sons nouveaux dans le folklore Kongo, Mbata Kongo utilise des sons modernes que sont les drums, les guitares électriques, tantôt un clavier. Le groupe fait aussi beaucoup de mélange avec d'autres folklores africains.

Samedi 1er septembre - 21h : Païaka

Toujours défenseur d’un reggae à contre-courant, où la musique s’affranchit des constructions classiques et des clichés, Païaka persiste et signe.

Le discours est sincère, au singulier ou au pluriel. C’est l’histoire, les petites ou la Grande, c’est la vie, les humeurs, l’amour de la justice. C’est aussi (et surtout) la liberté, l’envie de danser, encore et toujours…

Et la musique ? Un mélange de roots envoûtant et de reggae énergique, une transe synthétique et charnelle qui s’installe illico et ne lâche rien, machine à danser alimentée non stop par une certaine idée de la vraie fête, à découvrir avant tout sur scène.

Samedi 1er septembre - 23h : Valérie Ekoumé

Issue d’une famille de musiciens, dès son plus jeune âge, elle se passionne pour la musique et plus particulièrement pour le chant. " A la maison on écoutait tout les styles, de la rumba congolaise à la pop de Michael Jackson sans oublier la musique camerounaise bien sûr. "

Sa vie prend un tournant décisif quand en 2004 elle intègre le Maraboutik Big Band et le SMG de Manu Dibango. Illustre artiste au côté duquel elle fera ses armes pendant 8 ans ce qui lui permettra de participer à plusieurs grands festivals à travers le monde comme le Festival de Cannes, le Womad, Jazz à Vienne, Ziget et Couleur Café (entre autres).

Valérie fait partie de cette nouvelle génération qui puise ses influences aux quatre coins du monde.

Samedi 1er septembre - 1h : Balaphonics

La particularité du groupe qui allie cuivre et balafon est de s'intéresser au continent africain dans son ensemble et d'aller puiser tout autant dans l'Afrobeat nigérien que dans le Highlife ghanéen, le Bikutsi camerounais ou dans la musique mandingue d'Afrique de l'Ouest.

Dimanche 2 septembre - 15h30 : African Salsa Orchestra

African Salsa Orchestra (Afro Latino) : emmené par Michel Pinheiro (tromboniste de Tiken Jah Fakoly, le Bal de l’Afrique Enchantée), cette formation est une machine à danser qui vous ballade de Cotonou à Cuba. Un voyage dans lequel les rythmes mandingues, le Gospel, le Rythm’n blues ou le Reggae s’associent à la Salsa Cubaine.

Rien de surprenant ! La salsa est elle-même un mélange entre les cultes vaudous et la musique occidentale. Les Cubains ont ajouté le piano et les cuivres au tambour des Yorubas. L’African Salsa Orchestra se révèle en véritable passerelle entre l’Amérique latine et l’Afrique pour un bal de clôture de festival qui célébrera les échanges culturels entre ces deux continents.

Site du festival Sam'Africa : https://www.sam-africa.com/

Article précédent
Concert Ethio Groove Akalé Wubé & Girma Bèyènè + Samuel Yirga
Article suivant
Le chanteur poète marocain Aziz Sahmaoui en tournée cet été
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir