Festival-Passages-Metz
du 10 au 19 mai 2019

Festival Passages, une programmation riche de cultures et d’horizons multiples

A Metz

Partager cet article

 

Festival de rencontres autant que de spectacles, Passages s’installe à Metz en mai 2011

Des centaines d’artistes du monde entier y présentent des créations et partagent leur culture et leur art.

Il y a des grands spectacles de théâtre, d'incroyables concerts, des nuits pleines de mots et d'images, des chapiteaux en folie.

Il y a surtout l’envie de faire découvrir des aventures théâtrales encore inédites en France.

Il y a aussi de quoi boire et de quoi manger, des livres et de la poésie, des rencontres organisées ou impromptues, et de la musique avant et après toute chose.

AUTOUR DE L'AFRIQUE :

MUSEE BOMBANA DE KOKOLOGO, Compagnie OPUS & compagnie du Fil - FRANCE / BURKINA FASO

Lors d’une visite guidée endiablée voire même ensorcelée, Monsieur Bakary présente sa collection d’objets uniques de type Arts Singuliers, créée en partenariat involontaire avec la France-Afrique mais destinée à être restituée à Kokologo. Entrez et découvrez l’Histoire des objets à utilité variable et qualité introuvable du Musée Bombana !

Lúcia de Carvalho - FRANCE / ANGOLA / BRÉSIL

Libre et voyageuse, la musique de Lúcia de Carvalho nous embarque à la croisée de plusieurs cultures, angolaise, brésilienne mais également française. Lúcia de Carvalho vit chaque concert comme un rendez-vous, un prétexte que la vie crée pour réunir et échanger. Elle est porteuse d’une idée simple : aimer l’autre, exprimer et partager sa joie de vivre avec son public et ceux qui l’entourent.

ETHIOPIAN DREAMS, Circus Abyssinia - ÉTHIOPIE

Quatorze extraordinaires artistes éthiopiens nous invitent à vivre leur cirque contemporain.

Entraînés, passionnés, ils transcendent l’absence d’une tradition du cirque dans leur pays et mettent leurs talents, dextérités et souplesses au service d’une vision nouvelle. Vivants, ils brisent l’imaginaire lié à l’Ethiopie et créent à partir des normes des arts du cirque. Contorsion, mât chinois, roue Cyr, etc., les corps d’une jeunesse foisonnante et avide de vie viennent ré-écarquiller nos yeux d’enfants. Let’s having a dream !

AND SO YOU SEE OUR HONOURABLE BLUE SKY EVER ENDURING SUN… CAN ONLY BE CONSUMED SLICE BY SLICE, Robyn Orlin - AFRIQUE DU SUD

La performance hypnotique And so you see… est réalisée par la chorégraphe Robyn Orlin qui est surnommée en Afrique du Sud « l’irritation permanente », et le corps tout entier du danseur Albert Silindokuhle Ibokwe Khoza. Ici la naissance d’une génération ouverte au changement est célébrée de façon extravagante et outrancière. Pas d’échine courbée, l’existence de chacun est abordée de front. Cette liberté est prise sur le plateau, questionnant et provoquant les conservatismes du territoire sud-africain.

Avec ce spectacle qu’elle travaille comme un « requiem pour l’humanité », Robyn Orlin expose son danseur dans un solo nous portant jusqu’aux tréfonds de sa créativité où elle veut « essayer de vivre malgré les destructions ».

TRANSE-MAITRE(S), Mawusi Agbedjidji - FRANCE / TOGO

À travers le regard d’enfants, Mawusi Agbedjidji, auteur et metteur en scène togolais, convoque l’Histoire de la francisation dans le monde. Quelle identité quand elle est imposée ? Quelle Histoire quand elle est occultée ?

Mawusi Agbedjidji aborde ici la question de l’héritage, celle de la langue et du langage, précisément de la langue française, il raconte la langue comme un instrument de maîtrise et destruction de l’autre par la soumission.

MONSTRES / ON NE DANSE PAS POUR RIEN, Delavallet Bidiefono - CONGO-BRAZZAVILLE

Le leitmotiv du chorégraphe congolais DeLaVallet Bidiefono est de construire. Dans une scénographie de Hafid Chouaf rappelant un chantier, sa troupe de neuf danseurs et de trois musiciens multi-instrumentistes bâtissent une opposition poétique au régime en place. Ils ne dansent pas pour rien. Dans le même temps, les fruits de ce travail chorégraphique permettent de continuer à financer le centre de développement chorégraphique Baning’Arte, en périphérie de Brazzaville.

Ce spectacle de danse contemporaine se veut à l’image de la vie artistique au Congo : le groupe, l’énergie du groupe, la liberté du groupe, la solidarité du groupe. Tous sur le chantier pour voir cet ensemble de corps qui se synchronise pour construire la vie culturelle de son pays.

Missy Ness - TUNISIE

Missy Ness est la première représentante féminine du deejaying en Tunisie.

Missy Ness est reconnue en Tunisie comme un élément important de la scène underground et alternative, hip-hop, drum’n bass, breakbeats et électro. Missy Ness puise sa sélection musicale à travers le monde entier. Bien qu’attachée aux musiques urbaines, elle questionne sans cesse les différentes influences qui traversent les cinq continents avec un intérêt particulier pour le Maghreb et le Moyen-Orient où elle se rend régulièrement à la recherche de sonorités contemporaines.

Plus d'infos : https://www.festival-passages.org/

Article précédent
Le FESPACO en France, les films primés en salle
Article suivant
KANDY GUIRA en concert à l'occasion de la sortie de son EP "Tek la Runda"
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !