Festival-de-cinema-Cine-Regards-Africains
du 24 novembre au 3 décembre 2017

Festival Ciné Regards Africains, 11ème édition

Arcueil, Cachan, Fresnes, Gentilly, L'Haÿ-les-Roses, Le Kremlin-Bicêtre, Villejuif

Partager cet article
 
Du vendredi 24 novembre au dimanche 3 décembre 2017, l’association Afrique sur Bièvre organise la 11ème édition du CINE REGARDS AFRICAINS – Films en Festival.

L’ambition de Ciné Regards Africains est de promouvoir sur nos écrans les films venus d’Afrique et de contribuer au « brassage des peuples voire des continents à travers les images » (Salif TRAORÉ, cinéaste malien).

AU PROGRAMME :

MPT Gérard Philipe – Villejuif

Vendredi 24 novembre

wallay-de-berni-goldblat

20h30 : WALLAY de Berni Goldblat – France/Burkina Faso/Qatar – 2017 – 85 min

Ady a 13 ans et n’écoute plus son père qui l’élève seul. Ce dernier, à bout de ressources, décide de confier Ady, le temps d’un été, à son oncle Amadou qui vit de l’autre côté de la Méditerranée au Burkina Faso. Là-bas, à 13 ans, on se doit de devenir un homme, mais Ady, persuadé de partir en vacances, ne l’entend pas de cette oreille.

Débat en présence du réalisateur et/ou un des acteurs du film.

Cinéma La Pléiade – Cachan

• Focus cinéma du Niger d’hier et d’aujourd’hui

Samedi 25 novembre

17h30 : Le temps des pionniers

LE RETOUR D’UN AVENTURIER de Mustapha Alassane – Niger – 1966 – 34 min

Après un voyage aux États-Unis, Jimmy revient dans son village au Niger, des costumes de cow-boy plein sa valise pour ses amis et sa compagne, tous fans de western. Ainsi vêtus, ils constituent une bande et partent, comme leurs héros, à l’assaut des villages environnants. Mais les habitants n’apprécient guère ce petit jeu qui bouscule leurs habitudes.

LES COW-BOYS SONT NOIRS de Serge Moati – France – documentaire – 1966 –  15 min

Lorsque Mustapha Alassane a tourné Le retour d’un aventurier, le premier western africain, Serge Moati a voulu faire un film sur le film. Les cow-boys sont noirs retrace le tournage et prouve par la même occasion que la réalité et la fiction, le cinéma et la vie, sont parfois extrêmement proches, surtout quand il s’agit de la conquête de l’Ouest (Africiné).

Débat en présence de Aïcha Macky.

20h30 : La relève des réalisatrices

SAVOIR FAIRE LE LIT de Aïcha Macky – Sénégal/Niger – Documentaire – 2013 – 26 min

« Chez moi, quand une femme rejoint la demeure conjugale, on l’exhorte à « savoir faire le lit » sans qu’elle sache de quoi il retourne. En suivant la femme nigérienne que je suis, dans mon parcours d’apprentissage de l’art de la séduction au Sénégal, le film révèle le secret de la préparation du corps à la féminité. »

L-Arbre-sans-fruitL’ARBRE SANS FRUIT de Aïcha Macky – Niger – Documentaire – 2016 – 52 min

Tunis, été 2010, quelques mois avant la révolution : Farah est jeune bachelière et sa famille l’imagine déjà médecin. Mais elle n’a pas la même idée, elle chante dans un groupe de rock engagé, a une passion pour la vie, découvre l’amour et sa ville la nuit contre la volonté de sa mère, Hayet, qui connait la Tunisie et ses interdits.

Débat en présence de Aïcha Macky

Dimanche 26 novembre

16h : Une autre cinéaste nigérienne

L’ALLIANCE D’OR de Rahmatou Keita – Niger – 2016 – 96 min

Tiyaa est récemment de retour chez elle, dans le Sultanat de Zinder (Niger) après avoir fini ses études à Paris. La jeune femme essaie de surmonter le souvenir d’une histoire d’amour douloureuse. Elle retrouve espoir grâce à un rituel traditionnel qui associe une bague en or et une nouvelle lune.

Débat en présence de Rahmatou Keïta et Aïcha Macky.

Cinéma La Tournelle – L’Haÿ-les-Roses

Mardi 28 novembre

20h30 : Séance de courts-métrages

MAMANS-de-Maimouna-DoucoureMAMAN(S) de Maïmouna Doucouré – Sénégal/France – 2015 – 19 min

Aida, huit ans, habite un appartement de banlieue parisienne. Le jour où son père rentre de son voyage au Sénégal, leur pays d’origine, accompagné d’une jeune sénégalaise, Rama, qu’il présente comme sa seconde femme, le quotidien d’Aïda et de toute la famille est complètement bouleversé.

ON EST BIEN COMME ÇA (KALLINA HAKKA) de Mehdi Barsaoui – Tunisie – 2016 – 19 min

Un vieil homme, supposé atteint de la maladie d’Alzheimer, rend la vie dure à la famille de sa fille qui s’occupe de lui. Cependant, dans cette atmosphère familiale pesante, une complicité va se nouer peu à peu entre le vieillard et son petit-fils, un adolescent confronté de son côté à l’autorité de sa mère. Notre homme va alors se révéler tout à fait autre que ce que l’on croit…

Débat animé par Michel Amarger, journaliste, critique de cinéma.

LA LAINE SUR LE DOS de Lotfi Achour – Tunisie – 2015 – 15 min

Sur une route du désert tunisien, un vieil homme et son petit-fils transportent des moutons à bord d’un camion. Le véhicule est immobilisé par deux gendarmes qui leur proposent un curieux marché…

UNE PLACE DANS L’AVION de Khadidiatou Sow – Sénégal – 2016 – 16 min

La radio annonce qu’un vol spécial est ouvert sans visa pour les Etats-Unis, avec contrat de travail à la clef mais les places sont limitées. L’attrait du dollar déclenche une course folle de tout le quartier. Moussa n’est pas en reste tandis que sa femme essaie de le retenir avec un bon poulet yassa…

Débat animé par Michel Amarger, journaliste, critique de cinéma.

Cinéma La Tournelle – L’Haÿ-les-Roses

Jeudi 30 novembre

TANT-QU-ON-VIT20h30 : TANT QU’ON VIT de Dani Kouyaté – Burkina Faso/Suède – 2016 – 90 min

Kandia a la cinquantaine. Après avoir vécu 30 ans en Suède, elle décide de retourner « chez elle » en Gambie. Son fils Ibbe, de père suédois, ne comprend pas ce coup de tête. Lui qui rêvait d’une carrière de hip hop se voit contraint de rejoindre sa mère à Banjul. Et la rencontre avec « le pays » est des plus inattendues pour tous les deux.

Une comédie dramatique chaleureuse sur le thème universel des identités en mouvement.

Débat en présence de la productrice suédoise Maria Larsson Guerpillon

MJC Louise Michel – Fresnes

Vendredi 1er décembre

20h30 : ZAINEB N’AIME PAS LA NEIGE de Kaouther Hania – Tunisie – 2016 – 94 min

Zaineb a neuf ans et vit avec sa mère et son petit frère à Tunis. Après le décès de leur père dans un accident de voiture, sa mère s’apprête à refaire sa vie avec un homme qui vit au Canada. On a dit à Zaineb que là-bas, elle pourra enfin voir la neige ! Mais elle ne veut rien savoir et puis Zaineb n’aime pas la neige !

Débat animé par Mouloud Mimoun, journaliste, directeur du Maghreb des films.

Cinéma Jean Vilar – Arcueil

• Focus Dieudo Hamadi, jeune cinéaste congolais

Samedi 2 décembre

18h00 : ATALAKU de Dieudo Hamadi – Congo Kinshasa (RDC) – 2013 – 62 min

L’élection présidentielle de 2011 fut la deuxième élection libre depuis l’indépendance de la République démocratique du Congo en 1960. Gaylor, pasteur sans-le-sou se métamorphose en atalaku, “crieur” en lingala. Il fait affaire avec le député le plus offrant dont il assure la publicité dans la rue.

MAMAN-COLONELLE-de-Dieudo-Hamadi21h00 : MAMAN COLONELLE de Dieudo Hamadi – Congo Kinshasa (RDC)  – 2017 – 72 min

La colonelle Honorine est chargée, au sein de la police congolaise, de la protection des enfants et de la lutte contre les violences sexuelles. Alors qu’elle travaille depuis 15 ans à Bukavu, à l’est de la RDC, elle apprend qu’elle est mutée à Kisangani.

Débat en présence du réalisateur, animé par Michel Amarger, journaliste, critique de cinéma.

Cinéma Jean Vilar – Arcueil

Dimanche 3 décembre

16h00 : Carte blanche à Dieudo Hamadi qui présentera 4 courts métrages d’un jeune réalisateur congolais, Tshoper Kabambi :

FREE STYLE – MBOTE ! – SOS –  LETTRE À PAXY

Débat en présence de Dieudo Hamadi, animé par Michel Amarger journaliste critique de cinéma.

Autour du festival

– Séances scolaires : du 20 au 24 novembre

Classes CM1/CM2 : 2 courts-métrages

Aya va à la plage de Maryam Touzani – Maroc – 2015 – 19 min – fiction – VO arabe STF

Un ticket de cinéma de Ayoub Layoussifi – Maroc – 2016 – 29 min – fiction – VO arabe STF

Collèges :

Wallay de Berni Goldblat – France/ Burkina Faso/Qatar – 2017 – 1h25 – fiction – couleur – DCP – VO français/dioula STF

moi-un-noir-jean-rouch

Séance spéciale en hommage à Jean Rouch, dans le cadre du centenaire de sa naissance.

Cinéma La Pléiade – Cachan – Mardi des réalisateurs

MARDI 21 NOVEMBRE 20h30 – MOI, UN NOIR de Jean Rouch – 1958 – 73 min

Débat animé par Catherine Ruelle, journaliste, critique de cinéma, spécialiste des cinémas africains. 

Plus d'infos : http://www.asurb.com/

Plusieurs focus cette année :

·         Les femmes (Cheikha Rabia, Léontina Fall, Fatoumata Diawara, Ann O’aro, la grande griotte Naïny Diabaté, Les tambourlingueurs, BCUC invite Shabaka)

·         Le Sénégal (Léontina Fall, Bakh Yaye, Le Ballet de Casamance, Mazalda super Orion, Week-end danse sabar-mandingue, Magnetic Taasu Ensemble)

·         La politique de la rue (artistes politiques issus ou non de mouvements citoyens au Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie, Comores, Cameroun, Congo, Côte d’ivoire…)

·         Les 30 ans du Raï (avec la légende Cheikha Rabia et le plus jeune Sofiane Saidi)

·         Le Mali (Fatoumata Diawara, Un jour de Blues à Bamako, la grande griotte Naïny Diabaté, Abou Diarra, Cheick Siriman Sissoko, Les tambourlingueurs, Zoumana Téréta & Tassidoni)

·         L’Océan Indien (Ann O’aro, l’Afrique enchantée plonge dans l’océan indien, BCUC invite Shabaka)

Et d’autres encore…

 

Retrouvez du rap, de la danse baye fall, de l’afro-blues, de la rumba, du maloya, de l’électro-raï, de la transe afro-psychédélique, du blues mandingue, de l’afro-folk, un conte dansé, de la danse traditionnelle sénégalaise et de la chanson malienne…

Article précédent
Salon du livre jeunesse afro-caribéen sous le thème " Conte-moi l'Afrique et les Caraïbes "
Article suivant
Colloque sur le cinéma africain
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir