Expo-Transmissions-Myriam-Mihindou
du 3 février au 14 mai 2018

Expo Transmissions de l'artiste d'origine franco-gabonaise Myriam Mihindou

Au Musée national Pablo Picasso, La Guerre et la Paix - 06220 Vallauris

Partager cet article
 

Cette exposition s’inscrit dans la série des invitations faites par les musées nationaux du XXe des Alpes-Maritimes à des artistes contemporains

Pensées en résonance avec le chef-d’œuvre de Picasso, « La Guerre et la Paix », ces expositions explorent des propositions contemporaines autour du thème de l’engagement.

« Nous traversons une période de grande inquiétude où les dernières sagesses et héritages sont à prendre comme autant de trésors […]. » Myriam Mihindou

Myriam Mihindou incarne la figure de l’artiste comme passeur.

D’origine franco-gabonaise, elle s’est toujours trouvée dans une posture d’intermédiaire entre les cultures, naviguant d’une rive à l’autre avec curiosité et empathie.

Son travail d’artiste naît et se nourrit de cette expérience transculturelle des rapports humains mais aussi du travail de la matière. Il porte, au travers d’une pratique basée sur la performance, la photographie, la vidéo et la sculpture, sur des questions sociales majeures telles que le statut des femmes, le postcolonialisme ou encore la crise environnementale.

Myriam-Mihindou

Pour cette exposition, Myriam Mihindou a effectué une résidence de plusieurs semaines à Vallauris. Le temps de cette immersion dans l’histoire et la dynamique actuelle de la ville lui a permis de réaliser l’œuvre Transmissions, composée de plusieurs hampes modelées en grès chamotté blanc et rehaussées d’émaux colorés.

Ces sculptures renvoient, par le processus créatif qui les a vu naître et leur forme, à un réseau entremêlé de significations. Conçus comme des objets vivants et puissants, elles s’apparentent à des branches dont la couleur révèle une sève fertile. Elles matérialisent la nécessaire transmission de l’histoire, des savoirs et des savoir-faire – ceux-là même dont l’artiste s’est imprégnée à Vallauris, en se confrontant à la céramique – pour faire émerger un monde plus juste, basé sur le socle d’une mémoire innervant la création de nouveaux principes de vie.

Chacune d’entre elle porte sur le pommeau une mythologie propre, support de méditation prêt à raconter le passé tout en suscitant l’imagination d’une histoire collective réinventée. Une invitation à se saisir et s’appuyer sur l’une de ces cannes du savoir qui, tel le tuteur d’une plante, nous permet de nous tenir droit et confiant dans un monde qui ne demande qu’à être parcouru.

Myriam-Mihindou-Transmissions-expo

Leur aspect à la fois linéaire et sombre – pouvant évoquer les armes et la violence des soldats de La Guerre et la Paix de Picasso – suggère l’agitation, la sinuosité, la complexité et l’inquiétude.

Entre arme et harmonie, ces hampes fébriles et fluides sont aussi des métaphores du livre représenté par Picasso dans cette peinture monumentale : objet de la transmission en cours d’écriture et lu dans les temps fastes (La Paix) ou détruit par l’obscurantisme du temps des conflits (La Guerre).

MYRIAM MIHINDOU

Née en 1964 à Libreville, Gabon, Myriam Mihindou vit et travaille à Paris et à l’étranger. Elle est représentée en France par la Galerie Maïa Muller.

Diplômée des Beaux-Arts de Bordeaux en 1993, Myriam Mihindou développe un langage plastique pluridisciplinaire. Au gré de sonnomadisme, du Gabon à l'île de La Réunion, de l’Égypte au Maroc, son œuvre se nourrit de ces rencontres géographiques et culturelles.

Hautement autobiographique, son processus créatif sonde la mémoire, l'identité, le corps social, sexuel, politique

Infos pratiques : http://musees-nationaux-alpesmaritimes.fr/picasso/evenement/p-transmissions

Article précédent
TRAM 83, à la recherche du salut dans une note de jazz ou un verre de bière
Article suivant
Concert du burkinabé Seydou Boro à Paris et à Amiens
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir