Expo-Bilad-es-Sudan-Claude-Iverne
du 11 mai au 30 juillet 2017

Expo " Bilad es Sudan " de Claude Iverné

A la Fondation Henri Cartier-Bresson, Paris 14ème

Partager cet article
 
« Rien ici n’est vérité, c’est dans les failles, entre les lignes, que germe l’imaginaire. » Claude Iverné.

La Fondation Henri Cartier-Bresson présente du 11 mai au 30 juillet 2017 l’exposition Bilad es Sudan de Claude Iverné, lauréat du Prix HCB 2015.

En 1999, Iverné part suivre Darb al Arba’ïn, La piste des Quarante qui reliait autrefois l’Égypte et le sultanat du Darfour. Il y découvre un pays baigné d’influences contraires et naît alors le projet de documenter ce territoire, le Soudan. D’autres séjours suivront.

L’errance lui est apparue comme une évidence, la vie plutôt que le voyage, jusqu’à l’apprentissage de la langue, l’arabe.

Expo-Bilad-es-Sudan

Chantier / Quartier Hai Jalaba / Juba / 2015. © Claude Iverné - Elnour

Dans le cadre du Prix HCB 2015, Iverné a souhaité poursuivre son projet au Soudan du Sud, le 193e état de la planète. Il a tenté d’en esquisser les traits historiques, d’en tracer les contours contemporains.

Ce second volet doit être lu en miroir de celui réalisé au Nord Soudan. Alors que le Nord est dépeint en noir et blanc, pour le Sud, Claude Iverné privilégie la couleur en écho au brouhaha ambiant. Il enregistre la mutation précipitée d’un territoire encore épris de nomadisme vers une économie de marché, et clôt ainsi son épopée soudanaise.

La situation actuelle au Soudan du Sud a demandé des adaptations, un changement de cap, le voyageur photographe a pris les chemins de traverse.

Après ses photographies en Afrique, il a déplacé sa boussole de Trégastel à la vallée de la Roya en passant par le bois de Vincennes, à la rencontre des réfugiés soudanais qui, malgré eux, construisent une autre cartographie de ce projet.

Son travail en noir et blanc oscille entre une approche anthropologique – les légendes sont extrêmement détaillées, mais toujours éloignées des images – et un labyrinthe silencieux où chacun est prié de trouver sa voie.

La Fondation Henri Cartier-Bresson expose l’un des « brouillons » de cet immense travail, l’une des strates de cette collection, en collaboration avec la Fondation d’entreprise Hermès, partenaire du Prix HCB.

L’exposition rassemble plus de cent tirages, vidéos, documents et objets.

Plus d'infos : http://www.henricartierbresson.org/expositions/claude-ibverne/

Article précédent
Africajarc 2017 - Programmation littéraire
Article suivant
Exposition Malala Andrialavidrazana, Marius Dansou - Histoires brodées
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir