Bongeziwe-Mabandla
du 15 au 29 novembre 2019

Le sud-africain BONGEZIWE MABANDLA en concert

A Niort, Orléans, Magny-Le-Hongre, La Rochelle, Pessac, Elancourt, Paris, Belfort, Strasbourg

Partager cet article


Bongeziwe Mabandla a d'abord séduit le public avec sa voix éthérée en 2012.

Récemment, l'artiste - salué comme le visage de la Future-Folk a signé son retour avec un émouvant single.

Jikezela, qui signifie faire le tour, est une chanson sur l’amour qui nous donne la vie : « Il s'agit de notre besoin universel de se connecter. De la convivialité des gens et des choses qui nous lient et font de nous des semblables. »

Écrit par Bongeziwe Mabandla - connu pour sa capacité à mêler les paroles de Xhosa à la musique traditionnelle et aux styles populaires, ainsi que pour son approche revigorée de l'écriture musicale - la chanson s'inspire de l'idée de s'aimer les uns les autres dans un monde où cela semble si peu probable.

Alors que Jikezela a un message plutôt fort, Bongeziwe Mabandla a voulu le rendre amusant, facile à comprendre et à raconter. Cela s’est toutefois révélée assez difficile. « Ecrire la chanson était un défi. Il a fallu beaucoup de réécriture et de commentaires de la part de l’équipe, et j’écrivais de nombreux passages différents avant de bien faire les choses », explique Bongeziwe. « L'idée est venue quand nous avons décidé de nous amuser à rendre chaque partie distincte, chaque vers provenant d'un endroit différent. »

Bongeziwe décrit le single, qui met en valeur sa voix à la fois hypnotique et puissante, comme un intéressant mélange de sonorités. « Jikezela a une atmosphère très sud-africaine mais avec un mélange d'une texture globale très moderne. La chanson a un côté ludique et, bien que ce soit probablement mon single le plus amusant à ce jour, elle est également très spéciale car elle vient d’un endroit réel et empreint de compassion. C'est une chanson positive avec un message très pertinent en Afrique du Sud en ce moment. »

Jikezela est également unique en ce sens qu’il a été écrit pour un public vivant. « J'ai écrit cette chanson pour que l'auditeur s'implique, et la partie appel et réponse est ma préférée. J'ai beaucoup réfléchi à la manière dont ce serait en direct et à la façon dont un public se sentirait et interagirait lors d'un festival, par exemple. Quand je l'écrivais, j'imaginais la version scénique. »

Né à Tsolo, une ville rurale du Cap-Oriental luxuriant et montagneux, Bongeziwe Mabandla est tombé amoureux de l’art, du théâtre et de la musique, ce qui lui a valu de se déraciner et de s’installer à Johannesburg pour développer son propre style musical, portant en lui une part de sa campagne natale. Zange montre Bongeziwe dans l'introspection, décrivant comment le temps, la pression et ses expériences passionnées et fugaces de la vie au-delà de la ville l’ont transformé, permettant à ce jeune homme de faire émerger de nouveaux sons, mettant ainsi en lumière son voyage sonore.

« Je veux que les gens qui écoutent ma musique entendent que je vieillis. Je pense à différentes choses. Je voulais parler d'amour parce que beaucoup d'entre nous sont si seuls et si brisés que nous ferions n'importe quoi pour aimer... L'amour nous révèle. Avant d'écrire cet album, je pensais : “Qu'est-ce qui se passe en moi?” Je me suis rendu compte que je pensais à l'amour et à son absence, tout le temps. Se sentir seul, chercher l'amour, avoir le cœur brisé, se relever et tout le chaos qui qui nous entoure lorsque l'on aime quelqu'un. La chanson titre parle des meilleurs moments : créer des souvenirs qui vous façonneront pour toujours. »

Bongeziwe Mabandla en concert :

15.11 Le Hangar, Niort
16.11 L'Astrolabe, Orléans
21.11 Fille 7, Magny-Le-Hongre
22.11 La Rochelle
23.11 Sortie 13, Pessac
26.11 Le Prism, Elancourt
27.11 Festival Noykobop, Le Hasard Ludique, Paris
28.11 La Poudriere, Belfort
29.11 Espace Django, Strasbourg

Infos pratiques : https://blackmajor.co.za/artist/bongeziwe-mabandla

Article précédent
Expo LES AFRIQUES AUTREMENT, 22 artistes réunis
Article suivant
SUCRE « an ice cream for a nice crime », création du chorégraphe Abdoulaye Konaté
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir