Festival-Magic-Barbes-FGO-Barbara
du mardi 21 au dimanche 26 mars 2017

Festival MAGIC BARBÈS - Insolences

Paris 18ème - Institut des Cultures d’Islam, Bibliothèque de la Goutte d’Or, Collectif Mu, Olympic Café, Salle Saint Bruno…

Partager cet article
 
FGO–Barbara, l’Institut des Cultures d'Islam et la Bibliothèque Goutte d’Or poursuivent cette année encore le Festival Magic Barbès pour continuer avec vous l’exploration.

La septième édition de Magic Barbès souffle un vent d’impertinence avec le thème " Insolences ".

La Goutte d’Or est un lieu d’enracinement des luttes, de défense des libertés et des initiatives nouvelles où peut s’exprimer un esprit d’insoumission. Quartier populaire aux facettes taillées par l’histoire du milieu ouvrier et par celles de diverses vagues d’immigrations, caractérisé par un métissage qui perdure et continue de se tisser jour après jour et par des lieux undergrounds qui tiennent le haut du pavé, c’est un terrain fertile pour les artistes qui cherchent à ouvrir les horizons.

Il s’agit pour nous, à travers une programmation éclectique et curieuse, de faire preuve d’audace, de favoriser la découverte et mettre à l’honneur cet esprit indépendant. C’est une invitation à emprunter les chemins de traverse pour entendre la voix de ceux qui, par l’art, s’engagent et bousculent. Cet évènement est l’occasion pour nous d’affirmer et défendre ce à quoi nous aspirons tous : un monde solidaire, ouvert et multiple.

L’Institut des Cultures d’Islam et FGO-Barbara accueillent l’artiste Anne-Flore Cabanis en résidence dans le cadre du Festival Magic Barbès. Vivant et travaillant à Paris, Anne-Flore Cabanis est familière du quartier de la Goutte d’or qui lui procure inspirations, notamment pour ses installations in situ. 

Diplômée des Beaux Arts de Paris, elle utilise les lignes comme empreinte et décrit son langage artistique comme se « prêtant aux jeux des croisements de routes et des formes graphiques de la ville ».

Fanfarai-Festival-Magic-Barbes

FANFARAÏ, la formation franco-maghrébine la plus atypique et cosmopolite, se produira le 21 mars à l'Eglise Saint-Bernard.

Mardi 21 mars

À 19h - Exposition $afia Bahmed Schwartz (vernissage)

À 20h30 -  à l’Eglise Saint-Bernard : Motivé-e-s + El Comunero + Fanfaraï (concert)

Mercredi 22 mars 

À 10h - Street Organ Ritornellos (concert)

À 20h - Naissam Jalal + Mohamed Lamouri (concert)

Jeudi 23 mars 

À 20h - $afia Bahmed Schwartz + Création « Insolences » (Canari + Claude Violante + Lenparrot + Theo Lawrence) + Ecole du Jeu (concert)

Vendredi 24 mars

À 18h - 30 Nuances de Noires par la Cie Sandra Sainte Rose (spectacle/marching band)

Samedi 25 mars

À 15h - Lecture du texte « J’ai remonté le fleuve pour vous » d’Ulrich N’Toyo - Jeunes textes en liberté (lecture)

À 18h - Les soirs de l’Ecole de la Nuit « Dandies Electriques »  (conférence)

À 20h - Les soirs de l’Ecole de la Nuit « Assommons les pauvres » + Le Cri du Patron (concert - spectacle)

Plus d'infos : www.magic-barbes.org

Plusieurs focus cette année :

·         Les femmes (Cheikha Rabia, Léontina Fall, Fatoumata Diawara, Ann O’aro, la grande griotte Naïny Diabaté, Les tambourlingueurs, BCUC invite Shabaka)

·         Le Sénégal (Léontina Fall, Bakh Yaye, Le Ballet de Casamance, Mazalda super Orion, Week-end danse sabar-mandingue, Magnetic Taasu Ensemble)

·         La politique de la rue (artistes politiques issus ou non de mouvements citoyens au Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie, Comores, Cameroun, Congo, Côte d’ivoire…)

·         Les 30 ans du Raï (avec la légende Cheikha Rabia et le plus jeune Sofiane Saidi)

·         Le Mali (Fatoumata Diawara, Un jour de Blues à Bamako, la grande griotte Naïny Diabaté, Abou Diarra, Cheick Siriman Sissoko, Les tambourlingueurs, Zoumana Téréta & Tassidoni)

·         L’Océan Indien (Ann O’aro, l’Afrique enchantée plonge dans l’océan indien, BCUC invite Shabaka)

Et d’autres encore…

 

Retrouvez du rap, de la danse baye fall, de l’afro-blues, de la rumba, du maloya, de l’électro-raï, de la transe afro-psychédélique, du blues mandingue, de l’afro-folk, un conte dansé, de la danse traditionnelle sénégalaise et de la chanson malienne…

Article précédent
Expo Mickaël Bethe-Selassié
Article suivant
A la découverte des langues africaines
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir