Edgar-Sekloka
15 mars 2018

Ciné-Jam d'Edgar Sekloka, Hommage à la musique noire

Au MK2 Quai de Seine, Paris 19ème

Partager cet article

 

Tous les trois mois, de janvier à juin 2018,  le chanteur, poète et écrivain Edgar Sekloka se produira au MK2 Quai de Seine, accompagné de ses musiciens et du vidéaste Hashka, il rendra hommage à la musique noire qui a bercé son enfance, le temps d’une séance exceptionnelle.

Lors de ces séances, le public aura la chance d’assister à un concert exceptionnel accompagné d’un montage vidéo réalisé pour l’occasion.

Edgar Sekloka propose de questionner la notion des identités au sein d'un répertoire de morceaux variés qui, de ce fait, confrontent l'ici et le là-bas.

Entouré d'un guitariste (Jean-Baptiste Meyer-Bisch) ainsi que de Koto Brawa aux chant et percussions, Edgar Sekloka crée une matière scénique basée sur ses identités nègres qu'il appelle identités pourpres en référence au roman d'Alice Walker.

Les compositions tantôt rap tantôt rumba, sur lesquelles se posent les instrumentistes, donnent à entendre les influences de l'interprète autant que les origines de l'auteur.

Les textes qui s'inspirent notamment d'Amiri Baraka (né LeRoi Jones) et de sa réflexion sur les libertés des Hommes (dont il témoigne dans l'ouvrage Le Peuple du Blues), s'avèrent des arguments pour pointer, avec poésie, les défauts d'un monde qui enchaîne l'humain à la productivité.

En s'incluant dans cette soumission économique, Edgar Sekloka donne à entendre au spectateur comment l'histoire des Noirs l'a nourri, jusqu'à faire de lui un rappeur parfois libre.

Dans ce sens, il ajoute à l'orchestration musicale, un court-métrage basé sur des images d'esclavages modernes (récoltées par le réalisateur Hashka) qui, projetées pendant l'interprétation des titres, donnent une lecture de ce que sont devenus les champs de coton dans le paysage de la société actuelle.

Des morceaux originaux qui rendent hommage au Blues, au Sébéné, à la Folk, à la chanson à texte, des orchestrations plurielles qui racontent la diversité du rap, un court métrage qui fait un parallèle entre l'esclavage des Noirs et l'esclavage moderne, Musique Noire d'Edgar Sekloka, c'est le concert d'un mélomane qui, à travers ses compositions, rend hommage aux artistes (chanteurs, romanciers, réalisateurs) africains, afro-américains, et français qui l'ont éduqué jusqu'à lui inspirer, les chemins d'une incertaine liberté.

Infos pratiques : http://www.mk2.com/evenements/cine-jam-dedgar-sekloka

Article précédent
Expo Mohamed Bourouissa - Urban Riders
Article suivant
Concert Afro pop à Saint-Germain-en-Laye avec Dobet Gnahoré et Tita Nzebi
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !