boubacar-traore
21 et 27 octobre, 13, 14 et 15 décembre 2017

Boubacar Traoré en concert

A Paris et Evry

Partager cet article


Boubacar Traoré porte en lui toutes les beautés du blues africain.

Parmi les trésors de la musique mandingue, ce diamant possède l'éclat noir d'une exceptionnelle pureté. Aucune autre voix que celle de "Kar Kar" - celui qui sait dribbler, surnom donné par ses amis, amateurs comme lui de football - ne mêle avec une authenticité aussi émouvante les limons du fleuve Niger à ceux du Mississipi.

Son jeu de guitare autodidacte, unique, inimitable, doit beaucoup à la kora dont il s'est inspiré. Mais on y trouve des couleurs et un phrasé qui rappellent ceux des grands bluesmen noirs américains du Sud profond : Blind Willie McTell, Robert Johnson, Muddy Waters...

boubacar-traore-concert

C’est aux Etats-Unis, précisément à Lafayette en Louisiane, que Boubacar Traoré a souhaité enregistrer son troisième album pour le label Lusafrica.

L’idée du guitariste était d’explorer de nouvelles pistes, de changer les couleurs de ses chansons (des anciennes comme “Dounia Tabolo” ou “Kanou”, ou des nouvelles, “Ben de Kadi” ou “Mousso”) tout en gardant leur cachet original.

C’est donc avec des musiciens du Sud des Etats-Unis croisés lors de ses tournées, Cedric Watson au violon et au washboard et Corey Harris à la guitare, qu’il entreprend l’enregistrement de “Dounia Tabolo” fin 2016.

Et lorsqu’il leur a fait part de son désir d'ajouter un violoncelle et une voix féminine sur l'album, c’est Cedric Watson qui lui a suggéré Leyla McCalla.

Cet enregistrement est un nouveau jalon dans le parcours d’un artiste rare et secret. Entre blues et folk, musiques cajun et zydeco, ses nouveaux compagnons de route apportent une touche de folie et de swing pour Cedric Watson, la profondeur du blues pour Corey Harris et une élégance discrète pour Leyla McCalla.

Plus que jamais, Boubacar Traoré s’affirme comme le lien vivant et vif qui relie encore et toujours Mali et Mississippi.

Boubacar Traoré en concert :

21 octobre : Paris, Fondation Cartier (1 ou 2 titres, soirée Nomade)
27 octobre : Paris, mini concert
13 décembre : Paris, New Morning
14 décembre : Paris, New Morning
15 décembre : Evry, Théâtre de l'Agora / Scène Nationale d'Evry dans le cadre du festival Africolor

Plus d'infos : https://www.facebook.com/boubacar.traore.music/

Article précédent
Les Filles de Illighadad en concert
Article suivant
Salon du livre d’art des Afriques
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir