Ray-Lema-et-Laurent-de-Wilde
18 mars 2017

Ray Lema et Laurent de Wilde en concert

Au Petit Palais à Paris

Partager cet article

L’un fête ses soixante-dix ans cette année et continue une trajectoire d’une richesse éclatante.

Curieux de tout, Ray Lema a arpenté la planète et ouvert très tôt sa culture congolaise aux mille vents de la musique du monde, Chine, Brésil, Bulgarie, Afrique du Nord, Amérique, Europe, pour y déclencher à chaque fois de fertiles rencontres.  

L’autre, de quinze ans son cadet, n’a pas perdu son temps non plus : après avoir débuté sa carrière comme pianiste de jazz, Laurent de Wilde a depuis l’an 2000 multiplié les chemins de traverse, électro, slam, reggae, théâtre, documentaires, tordant à chaque fois son instrument avec une énergie et un succès communicatifs.

Lorsqu’ils décident d’imaginer un projet à deux pianos, ils savent qu’ils partagent le même credo : jouer le moins de notes possibles, et juste les bonnes.

Les 88 touches de leur instrument leur ont toujours semblées une traîtreuse invitation au bavardage et aux effets de manche inutiles.

Mais si cela était vrai pour un piano, que dire de deux ? C’est à cette énigme (en anglais : riddle) qu’ils décident de s’attaquer dans ce nouvel album.

Article précédent
Film Partir ou mourir (Dem Walla Dee) dans le cadre de la semaine anticoloniale
Article suivant
19ème Printemps des Poètes AFRIQUE(S)
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !