Jean-Rouch-l'homme-cinema
du 26 septembre au 26 novembre 2017

Jean Rouch, l’Homme-Cinéma

A la Bibliothèque nationale de France, Paris 13ème

Partager cet article

Jean Rouch aurait eu cent ans en 2017.

Du 26 septembre au 26 novembre 2017, la Bibliothèque nationale de France présentera une grande exposition consacrée au cinéaste-ethnographe Jean Rouch, à l’occasion du centenaire de sa naissance.

Conçue avec le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), l’exposition « Jean Rouch, l’Homme-cinéma » permettra de redécouvrir un homme d’images qui a inventé une manière sans précédent de raconter les hommes et le monde.

Jean Rouch, une nouvelle écriture cinématographique

Jean Rouch (1917-2004) a lié le cinéma et l’ethnographie d’une manière unique. Entre ses mains, la caméra est devenue un nouvel outil d’investigation des hommes et de leurs manières de vivre.

Cocorico-monsieur-poulet

Se moquant des prétentions à l’objectivité, Jean Rouch assume de manière enjouée sa subjectivité, le partage et le jeu dans les relations avec ceux qu’il filme.

Toute sa vie, et avant tout le monde, il est resté attaché à un cinéma léger, à des caméras mobiles et autonomes, et à un travail collectif qui faisait la part belle à l’improvisation. En cela aussi, il préfigurait et interrogeait les pratiques de l’image qui sont les nôtres aujourd’hui.

Jean-rouch

Son terrain d’étude avait beau se situer sur un autre continent, le cinéma de Jean Rouch a résonné comme un coup de tonnerre en Europe.

« Jean Rouch n’a pas volé son titre de carte de visite : chargé de recherche au Musée de l’Homme. Existe-t-il une plus belle définition du cinéaste ? », s’exclama Jean-Luc Godard.

Un parcours entre films et archives

Les archives papier, photographiques et sonores de Jean Rouch sont en grande partie conservées par la BnF.

Le CNC a sauvegardé et restauré la plupart des quelque 180 films de l’auteur.

L’exposition « Jean Rouch, l’Homme-cinéma », en accès libre, propose, pour la première fois, un cheminement dans ces deux fonds.

Dans l’allée Julien Cain, 200 images de grand format et de nombreux extraits de films, distribués en quinze thèmes (l’héritage du surréalisme et des explorateurs, les danses de possession, l’Afrique des métropoles à l’heure des indépendances…) permettent de parcourir l’œuvre de Jean Rouch.

Dans la Galerie des donateurs, on entre dans la fabrique des images de Jean Rouch. Les archives, présentées en regard des films, mettent en lumière les manières de faire d’un ethnographe-cinéaste-artisan, expérimentateur de dispositifs techniques, de 1946 à sa disparition en 2004. 

Infos pratiques : http://www.bnf.fr/fr/evenements_et_culture/expositions/f.rouch_homme_cinema.html

Article précédent
Salon du livre d’art des Afriques
Article suivant
Festival Villes des Musiques du Monde, 20 ans de Musiques
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !