colloque-Paulin-S-Vieyra
3 et 4 novembre 2017

Colloque sur le cinéma africain

Musée du quai Branly - Jacques Chirac, Paris 7ème

Partager cet article
 

À l’occasion du 30e anniversaire de la mort du Paulin S. Vieyra, le musée du quai Branly – Jacques Chirac et l’Institut des Mondes Africains (IMAF), en collaboration avec son fils Stéphane Vieyra, responsable de l’Association PSV FILMS, organisent un colloque sur la création et la diffusion du cinéma africain au moment des Indépendances au travers de l’œuvre emblématique de Paulin S. Vieyra.

Au cours de ce colloque, sera abordée la situation du cinéma africain au moment des Indépendances en utilisant comme fil conducteur Paulin S. Vieyra qui fut un acteur et un témoin discret mais majeur de cette période.

Le colloque mettra en lumière cette période clé des indépendances au travers du prisme du travail multiforme de Paulin S. Vieyra en faveur du rayonnement du cinéma africain et de son engagement pour le développement des pays nouvellement créés sur le Continent.

En effet, le moment des indépendances est une période clé en terme d’affirmation politique et identitaire de ces nouveaux Etats et le cinéma, tout comme les arts de la scène, la musique, ou la photographie sont fortement sollicités pour participer à l’élaboration de la nouvelle image qu’il s’agit de renvoyer au monde.

Dans quelle mesure, au-delà des différents évènements très médiatisés comme les festivals panafricains qui contribuent à cette nouvelle visibilité, le cinéma participe-t-il à la création presque quotidienne d’identités nationales originales tant vis-à-vis de l’extérieur que pour le continent ?

Nous tenterons donc, au sein de ce colloque d’envisager la dimension politique, artistique et de production du cinéma durant cette période au regard, bien sûr, du travail de Paulin Vieyra et de ce moment historique des indépendances.

Plus d'infos : http://www.quaibranly.fr/fr/recherche-scientifique/activites/colloques-et-enseignements/colloques/details-de-levenement/e/creer-et-diffuser-le-cinema-africain-au-moment-des-independances-37620/

Plusieurs focus cette année :

·         Les femmes (Cheikha Rabia, Léontina Fall, Fatoumata Diawara, Ann O’aro, la grande griotte Naïny Diabaté, Les tambourlingueurs, BCUC invite Shabaka)

·         Le Sénégal (Léontina Fall, Bakh Yaye, Le Ballet de Casamance, Mazalda super Orion, Week-end danse sabar-mandingue, Magnetic Taasu Ensemble)

·         La politique de la rue (artistes politiques issus ou non de mouvements citoyens au Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie, Comores, Cameroun, Congo, Côte d’ivoire…)

·         Les 30 ans du Raï (avec la légende Cheikha Rabia et le plus jeune Sofiane Saidi)

·         Le Mali (Fatoumata Diawara, Un jour de Blues à Bamako, la grande griotte Naïny Diabaté, Abou Diarra, Cheick Siriman Sissoko, Les tambourlingueurs, Zoumana Téréta & Tassidoni)

·         L’Océan Indien (Ann O’aro, l’Afrique enchantée plonge dans l’océan indien, BCUC invite Shabaka)

Et d’autres encore…

 

Retrouvez du rap, de la danse baye fall, de l’afro-blues, de la rumba, du maloya, de l’électro-raï, de la transe afro-psychédélique, du blues mandingue, de l’afro-folk, un conte dansé, de la danse traditionnelle sénégalaise et de la chanson malienne…

Article précédent
Festival Ciné Regards Africains, 11ème édition
Article suivant
Only French Festival 2017, une place de choix est donnée au Burkina Faso et au Sénégal
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !