Africa Rising

Partager cet article

Exposition_Africa_Rising

 

du 7 au 22 février 2012

Africa Rising

Cloître des Billettes - 24 rue des Archives, 75004 Paris

Peintures, Photos, Sculptures, Vidéo d’artistes dont le dénominateur commun est l’Afrique.

Dans un lieu historique exceptionnel, cloître médiéval, Aude Minart galeriste nomade présente 4 artistes dont l’unité est le fait qu’ils sont d’origine africaine.

Nasreddine Bennacer (Nacer) est né en 1967 en Algérie, vit et travaille à Paris. Nasreddine Bennacer produit des œuvres exprimant un regard acéré sur la société. Son travail touche différentes techniques (peintures, sculptures, photographies, vidéos et installations). Son écriture épineuse au couteau sur plexiglas donne parfois une violence sourde à ses réalisations. L'artiste s'autorise l'abstraction comme la figuration. Sans doute, l'œuvre livre-t-elle dans sa force et ses émotions, l’ambivalence personnelle de Nasreddine, où la révolte intérieure face à l'éthique bafouée laisse place à la compassion du citoyen pour son contemporain et à l'espoir que l'art ouvrira les chemins de la conscience.

MarieB est née en Guadeloupe. Depuis 10 ans, elle nous livre son travail, essentiellement des sculptures en composite. Elle donne à voir des œuvres spectaculaires et denses, des objets étranges et remarquables, polymorphes et totémiques, à l’architecture audacieuse, aux formes inédites et à la patine parfaite. Toujours, il s’en dégage l’impression d’un mystère, d’un message caché bientôt révélé et pourtant tu.

Niko, sculpteur franco-béninois. " Je suis devenu AUTODIDACTE. L’art, une conversation, une conversion ; Suis-je un fils de la nature, de la Tradition, d’un Primitivisme fondé sur l’Animisme, constituant mes rituels autour du sang de l’homme et du souffle des esprits ? Destinataire de messages à découvrir, je lis, j’écoute, je rends compte. Je (Je comme l’ancêtre herculéen) taille le bois de traverse de chemin de fer, d’arbres abattus par les tempêtes parisiennes, modèle la terre, sans oublier la ferraille et les objets de récupération (les formes pour chaussures). Deux outils, le ciseau et le maillet, accouchent, couchent, dressent le plus souvent mes voyageurs, gardiens, esprits et personnages. Cette foule de personnes en fuite et ermitage, pèlerins penchés vers la vie intérieure et ses questions d’avenir, m’entoure de l’âme-racine qui me tourne et retourne vers le père et le mystère d’une religion unique : AIMER. "

Theo Eshetu, photographe et vidéaste Ethiopien.  A étudié à Londres, vit et travaille à Rome.
Il manipule le langage télévisuel comme moyen d’expression artistique. Son travail unit une grammaire formelle propre à la vidéo à des thèmes anthropologiques. La vidéo présentée se réfère à l’obélisque d’Aksum, butin de Mussolini restitué à l’Ethiopie il y a quelques années.

Entrée libre. Du lundi au samedi 11h-19h, les dimanches 14h-19h.

​ 

 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !