White material de Claire Denis

Partager cet article

 

White_material_Claire_DenisFilms / Afrique
4_etoiles
White material
de Claire Denis
Wild Bunch Production
Isabelle Huppert incarne une gérante d’exploitation de café menacée par la guerre civile.

 

Dans un pays d’Afrique indéterminé

S’agit-il d’une allégorie de la situation telle qu’elle a eu lieu, au moins une fois, dans n’importe quel pays d’Afrique ? Ou bien d’un pays précis ? C’est une des questions que l’on se pose à la suite de ce film qui met Isabelle Huppert aux prises avec les milices locales, l’administration française, et ses propres ouvriers qui lui conseillent de partir.

On devine qu’un putsch vient d’avoir lieu, qu’une guerre civile est imminente, et que les étrangers ne sont plus les bienvenus dans le pays.

A l’image d’un Barrage contre le Pacifique, on retrouve Isabelle Huppert seule contre tous, et contrainte de laisser une terre qu’elle a aimée et sur laquelle elle a investi toute sa fortune. L’histoire est digne d’une pièce de Tchekov : elle met en scène une femme face à sa propre douleur d’abandonner un lieu habité de multiples souvenirs et évocations.

Claire Denis, une habituée des tournages en Afrique 

Fille d’administrateur colonial, ayant grandi une partie de sa jeunesse au nord du Cameroun, la réalisatrice Claire Denis a visiblement gardé intact son intérêt pour l’Afrique. En filigrane, on retrouve toujours la question du colonialisme et de ce qu’il en reste : les entreprises étrangères, les bases militaires.

Déjà, dans son premier long métrage, Chocolat, elle situe le cadre de l’intrigue au Cameroun, au cours des derniers jours de la présence française dans le pays.

Dans Beau Travail, elle met en scène des soldats de la Légion étrangère dans un camp de Djibouti. À chaque fois, les questions du désir contrarié et de la sensation d’illégitimité à être là sont omniprésentes.

Claire Denis laisse aussi la part belle aux acteurs africains, contribuant grandement à leur éclosion ou leur confirmation. Dans White Material, elle fait notamment appel à l’Ivoirien Isaac de Benkolé, déjà présent dans Chocolat.

 

zoom

Marie NDiaye, co-scénariste du film

Auteure du Prix Goncourt 2009, Trois Femmes puissantes, qui connut un large succès, Marie NDiaye a co-signé le scénario de White Material avec Claire Denis.

Au départ, il s’agissait d’une demande d’Isabelle Huppert, qui souhaitait que Claire Denis adapte The Grass is singing de Doris Lessing.

Finalement, Marie NDiaye et Claire Denis ne se sont pas inspirées directement de ce dernier livre, mais plutôt d’un autre ouvrage de Doris Lessing, Rire d’Afrique.

Romain Dostes

​ 

Article précédent
Desert Rebel de François Bergeron
Article suivant
Le Socle des vertiges de Dieudonné Niangouna
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir