Les trésors du vaudou

Partager cet article

 

Vaudou_Fondation_CartierExpos
5_etoiles
Les trésors du vaudou
Fondation Cartier - Paris - jusqu'au 25 septembre 2011
Plongée dans l’âme africaine : le vaudou s’expose à la Fondation Cartier à Paris.

 

Jacques Kerchache (1942-2001) a eu, très jeune, la passion des arts premiers.

S’enfonçant, dès les années soixante, dans des territoires africains ou peu de galeristes osèrent aller, à la fois anthropologue et explorateur autodidacte, il développa une expertise rare à la recherche de pièces non moins rares.

« J’ai pris une Land Rover. Quand il n’y a plus eu de piste, j’ai pris la pirogue. Quand la pirogue ne suffisait plus, j’ai continué à pied… » répondait-il en substance à un journaliste qui lui demandait comment s’était passée sa première exploration à l’âge de 21 ans.

Intéressé en premier lieu par l’aspect esthétique et par les grands artistes africains qui les ont créés, il a néanmoins plongé au cœur du vaudou en se faisant admettre et initier.

Il put réunir une collection unique et superbe de statuaire vaudou que présente aujourd’hui la Fondation Cartier jusqu’au 25 septembre prochain.

Intrigants, fascinants, ces Bocio – ce qui signifie « le pouvoir des cadavres », mais que l’on pourrait traduire aussi par « le souffle des cadavres » – troublent, émeuvent et continuent de vous accompagner bien après le moment de la visite.

Bocio ligoté, Bocio percé, Bocio difforme ou Bocio ventru : une force fascinante se dégage de ces statues qui ont essentiellement pour fonction d’être les intermédiaires entre la nature et l’homme pour protéger, guérir mais aussi attaquer et tuer.

L’exposition se déroule en quatre lieux. Nous vous conseillons de découvrir en premier les films projetés qui inscrivent l’exposition dans son contexte et donnent un vrai éclairage sur la personnalité de Jacques Kerchache et sur le culte vaudou.

La scénographie signée par Enzo Mari est superbe. Elle met bien en évidence l’esthétique troublante de ces œuvres et s’achève par un fabuleux « Chariot de la mort », composition superbe et véritablement magique.

Pour en savoir plus sur les vaudous, rendez-vous sur www.velocipedages.com

 

zoom

Avec ou sans enfant, sur place ou sur Internet

Il vous reste encore un peu de temps pour profiter de cette exposition qui marque profondément les esprits.

Vous pouvez même y amener vos enfants qui peuvent alors bénéficier d’ateliers : animations avec des graphistes, collages, peintures mais aussi lectures de contes, parcours de l’exposition en famille…

S’il ne vous est pas possible de vous déplacer boulevard Raspail, vous pouvez aussi découvrir l’ensemble en ligne avec un superbe site internet : http://www.vaudou-vodun.com.

Rédigé par 2Biville

​ 

Article précédent
War Don Don de Rebecca Richman Cohen
Article suivant
Le cauchemar de Darwin de Hubert Sauper
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir