Afriques, comment ça va avec la douleur ? de Raymond Depardon

Partager cet article

 

Afriques comment ca va avec la douleurDocumentaires / Afrique
4 etoiles
Afriques, comment ça va avec la douleur ?
de Raymond Depardon
Arte Vidéo
En infatigable reporter, Raymond Depardon a arpenté le continent africain dans toute sa diversité.

 

Afriques, comment ça va avec la douleur ? est une somme représentative de tout ce que Raymond Depardon a pu voir à travers ses différents voyages.

Dommage que le titre donné à cette compilation soit à ce point misérabiliste, car il ne reflète en rien le contenu.

Quand la vidéo tend vers la photo

D'une intelligence rare, Depardon sait se mettre en retrait et observer, comme en témoigne le portrait de Nelson Mandela qui ouvre le documentaire.

Au lieu de lui donner une interview classique, le reporter préfère observer le président sud-africain dans le silence, pendant une minute précisément, pour mieux faire ressortir son charisme et l'émotion qu'il laisse naturellement transparaître.

C'est cette méthode-là que Depardon utilise tout au long du documentaire : dans un format qui s'apparente à un carnet de bord vidéo, il filme seul, la caméra à l'épaule, les paysages et les gens avec la plus grande attention.

Tout au long du film, Depardon ne cesse de s'interroger sur le bien-fondé de sa propre entreprise. La pudeur qu'il emploie devient ainsi une clé d'entrée pour apprécier des images crues avec la bonne distance.

Et c’est en ça qu’il excelle : Depardon est à ce jour le vidéaste qui maîtrise cet équilibre avec le plus de finesse et de subtilité.

 

Extrait : A Addis Abeba, j'ai trouvé une voiture et un chauffeur éthiopien...

zoom

La séquence au Rwanda

Depardon est resté en Afrique de juillet 1993 à février 1996 pour réaliser ce documentaire.

A ce moment-là, le conflit le plus tragique se déroulait au Rwanda et au Burundi, dans la région des Grands Lacs.

La séquence qu'il consacre aux réfugiés est révélatrice de sa démarche, hésitant entre témoignage (de la détresse des victimes en l’occurrence) et retenue (Depardon a à cœur de ne pas mettre en scène la souffrance).

Romain Dostes
 en-vente-a-la-boutique-africavivre

Article précédent
Aujourd'hui d'Alain Gomis
Article suivant
Comme un lion de Samuel Collardey
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir