africavivre.com

Partager cet article

 

Le_masque_de_l_afrique_de_v._s._naipaulRomans - Essais
4_etoiles
Le Masque de l’Afrique
de V.S. Naipaul
Aux Editions Grasset
Une étude aboutie et agréable à lire sur les pratiques religieuses du continent africain.

 

En renouant avec son genre de prédilection, le récit de voyage, l’enjeu n’était pas simple pour le prix de littérature trinidadien d'origine indienne V.S. Naipaul : il s'agissait de remonter aux fondements de la spiritualité africaine et donner une vision représentative et synthétique des pratiques religieuses sur le continent.

Pour éviter l’écueil du cas d’étude généralisé à l’ensemble de l’Afrique, Naipaul a sillonné un grand nombre de pays : l’Ouganda, l’Afrique du Sud, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Gabon et le Nigéria.

Les pages consacrées aux rites et cultes des sociétés yorubas dans ce dernier pays sont particulièrement remarquables de son approche, entre récit de rencontres et anthropologie religieuse, c'était certainement la meilleure manière de parler savamment d’un sujet sans risquer d’ennuyer son audience.

Le style impeccable de Naipaul permet en outre une approche sensible et sensée des pratiques religieuses, surtout animistes. On n'est ni dans l'érudition universitaire, ni dans la contemplation pure, un peu au milieu.

Attention toutefois que la photo de couverture joyeuse et colorée (signée Samuel Fosso) ne vous induise pas en erreur : ce récit ne se lit pas comme un roman de plage. Nous vous le conseillons seulement si le thème vous passionne, sans quoi il vous paraîtra probablement vite soporifique.

zoom

La présence de l'Afrique dans les romans de V.S. Naipaul

Ce projet n'est certainement pas le fruit d'un coup de coeur après un bref séjour en Afrique.

Car V.S. Naipaul peut se targuer de connaître le continent, il y a vécu plusieurs années depuis son expérience en 1966 en Ouganda, où il fut invité à travailler en tant qu'écrivain-résident à l'université.

L’Afrique lui a depuis inspiré deux romans : A la courbe du fleuve (1979) et plus récemment Moitié d’une vie (2001).

Le Masque de l'Afrique, ouvrage hanté par le roman de Conrad Au coeur des ténèbres, la référence majeure de Naipaul, est plus réflexif, plus encyclopédique.

Romain Dostes

Article précédent
Congo Une histoire de Van Reybrouck
Article suivant
L'Africain de Le Clézio
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir