Swan Lake

Théâtre / Afrique du Sud

Swan Lake version Dada Masilo

Théâtre du Rond-Point - 2 bis, avenue Franklin Roosevelt, Paris 8ème - du 10 septembre au 6 octobre 2013 Le célèbre ballet russe sous le signe sud-africain.

Partager cet article
Déjantée, iconoclaste, la version du fameux Lac des Cygnes de Tchaïkovski par la troupe de Dada Masilo mixe les codes stricts du ballet classique avec les danses telluriques de la tradition zouloue.

Dès le début du spectacle, une jeune femme, cravache en main (la seule blanche parmi les 14 danseurs) vient remettre en cause la trame du thème original pour en proposer une autre. La transgression ne s’arrête pas : les danseurs, virils torses nus, mais en tutu, deviennent de potentiels prétendants du prince Siegfried.

swan-lake


Tout l’art de Dada Masilo est d’avoir su créer un spectacle virulent et provocant vis-à-vis d’un genre si attaché à ses codes sans pour autant tomber dans l’outrage. On est très loin des errances d’un Jan Fabre ou d’un Rodrigo Garcia, nageant dans le foutre et l’urine. Toute proportion gardée, ce spectacle a plutôt l’énergie du film Roméo + Juliette de Baz Luhrmann : il réinterprète une trame classique sans galvauder les codes de l’œuvre de départ.

Autre point fort : sans parole (hormis le monologue initial), ce ballet d’un autre genre réussit à évoquer de manière subtile quelques-uns des grands enjeux sociaux de la société sud-africaine : rapport Noir/Blanc, homophobie, SIDA, machisme.

C’est sans doute cet équilibre entre un discours d’actualité et un respect fondamental des codes de la danse classique qui a suscité hier soir un réel enthousiasme chez le public. La standing-ovation était spontanée, sincère. Je faisais bien sûr partie de ceux qui se sont levés.


Swan Lake version Dada Masilo

Zoom

Dada Masilo, la chorégraphe du spectacle

Ancienne pensionnaire de la PARTS, l’école d’Anna Teresa de Keersmaeker, Dada Masilo prend un malin plaisir à réadapter les classiques, pour en raconter autre chose.

Roméo et Juliette en 2008, Carmen en 2009 : chaque fois, elle insuffle des rythmes nouveaux et une atmosphère joviale à des chefs-d’œuvre reconnus. 

Dada Masilo est aujourd’hui une des figures les plus en vue de la danse contemporaine à Johannesburg.

Romain Dostes

Article précédent
Robert Mugabe... What happened ? de Simon Bright
Article suivant
Bloody Niggers, une oeuvre qui marque à vie
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !