Max et Mona de Teddy Mattera

Partager cet article

 

Max-et-Mona-de-Teddy-MatteraJuin 2013 / Films / Afrique du Sud
5 etoiles
Max et Mona
de Teddy Mattera
Dv8 Films
Un sujet original : les " deuilleurs " en Afrique du Sud pour une comédie détonante !

 

Une comédie sud-africaine qui n'est malheureusement pas sortie sur les écrans français. Quel dommage !

Et c'est au Musée Dapper à qui l'on doit cette heureuse initiative d'avoir programmé Max et Mona de Teddy Mattera lors de ses fameuses séances Ciné-rencontres.

Il s'agissait donc de la première projection du film à Paris pour un long-métrage qui a connu un gros succès en Afrique du Sud.

Et pour cause, l'histoire est rocambolesque : un jeune homme part de son village natal pour faire des études à Johannesburg afin de devenir docteur.

Il part avec une chèvre, cadeau d'une villagoise à sa soeur, mais un quiproquo bouleverse la donne : il s'agit de Mona, la chèvre sacrée du village et s'il lui arrive malheur, c'est tout le village qui en subira les foudres.

A son arrivée dans la ville, Max n'a d'autres solutions, malgré les mis en garde de sa mère, de demander le gîte à son oncle Norman.

Il découvre alors les mésaventures de son oncle en prise avec un gangster qui lui mène la vie dure.

Oh miracle, Max possède un don, c'est un " pleureur " né qui lors des funérailles, par ses chants, ses incantations, transforme l'assistance en un incroyable flot de pleurs.

L'oncle Norman prend les affaires en main, on s'arrache Max et les scènes d'enterrement valent à elles seules le détour.

Le film est rythmé de rebondissements, les rires sont au rendez-vous, les personnages sont touchants... Max et Mona est une comédie réussie et trouve le moyen de traiter de sujets difficiles, la violence en Afrique du Sud, la perte des repères, l'argent roi, avec humour et dérision.

C'est donc une belle découverte que ce premier film de Teddy Mattera qui a reçu lors du FESPACO en 2005 le Prix du meilleur 1er Film.

Malheureusement, depuis, Teddy Mattera comme bon nombre de ses compatriotes n'a pu poursuivre sur sa lancée, les financements sont de plus en plus difficiles à obtenir, il semblerait que depuis la Coupe du Monde, l'argent public se fasse plus rare...

 

Bande annonce du film Max et Mona de Teddy Mattera

zoom

L'importance des " deuilleurs " en Afrique

La tradition en Afrique accorde beaucoup d'importance aux funérailles comme l'indique cette règle : "Si tu ne vas pas aux funérailles des autres, personne ne viendra à tes funérailles."

Les funérailles sont une fête, plus on rit, plus on chante, plus on pleure, plus le mort sera bien accueilli par les ancêtres, l'âme pourra s'élever et trouver la paix.

L'accompagnement apaise le mort mais également l'entourage.

Le rôle du " deuilleur " ou " pleureur " reste donc extrêmement important à tel point qu'en ville, c'est devenu un business comme le montre bien le film Max et Mona.

 Maxime Bonin
Tous nos remerciements à Brice Ahounou et Claude Haffner
pour leur éclairage lumineux lors de la rencontre qui a suivi la projection.

​ 

Article précédent
L’irrésistible ascension de Moïse Katumbi de Thierry Michel
Article suivant
Ezra de Newton Aduaka
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir