Une-saison-blanche-et-seche-Andre-Brink

Romans / Afrique du Sud

Une saison blanche et sèche d'André Brink

Editions Stock Un classique sud-africain à redécouvrir.

Partager cet article
Grand nom de la littérature sud-africaine, à l’image de J.M. Coetzee ou Alan Paton, André Brink a signé avec Une Saison blanche et sèche son chef-d’œuvre, qui lui a valu de recevoir en France le prix Médicis étranger en 1980.

La remise de ce prix, précisément à cette période ne doit rien au hasard. Dans les années 1960 et 1970, Brink devient une des figures marquantes de la lutte anti-apartheid à Paris. Et c’est ce thème qui sert de toile de fond à ce roman.

Le massacre à Soweto au cœur de l’histoire


Jetant les prémices de la grande littérature policière sud-africaine à venir, Une saison blanche et sèche est avant tout une enquête, celle de Gordon, le père d’un adolescent arrêté au cours des fameuses manifestations de Soweto, puis retrouvé mort en prison. Ce balayeur noir, convaincu de l’innocence de son fils, va tout mettre en oeuvre pour l’innocenter et éclaircir les circonstances de cette disparition qui a tout l’air d’un crime politique.

Andre-Brink

Dans les années 1960 et 1970, André Brink devient une des figures marquantes de la lutte anti-apartheid.


Polar efficace, pourrait-on dire, cette histoire dépasse pourtant le simple cadre de la littérature noire grâce à la formidable relation d’amitié que nous Gordon avec un professeur blanc, Ben Du Toit, qui enseigne dans le lycée où lui-même est intendant.

La prise de conscience de Ben Du Toit, qui avait résolu quelque temps auparavant de financer les études du fils de Gordon est énonciatrice de la chute d’un système. C’est d’ailleurs ce qui vaudra à Une Saison blanche et sèche d’être interdit jusqu’aux années 1990.

Zoom

Les émeutes de Soweto

Cet épisode constitue un des évènements les plus marquants de l’apartheid.

Le 16 juin 1976, des étudiants de cette banlieue de Johannesburg manifestent contre l’institution d’un enseignement exclusivement en langue afrikaans.

Les représailles qui suivirent, faisant plusieurs dizaines de morts, constituèrent un véritable signal alertant l’opinion internationale autour du régime de l’Apartheid.

Romain Dostes

Article précédent
Contes et légendes du Bénin
Article suivant
Sous mes paupières - Extérieur vies
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !