ROBIN-THIRDFLOOR

Albums / Afrique du Sud

ROBIN THIRDFLOOR, la star montante du hip-hop sud-africain

Hip-hop, développement personnel et musique Kwaito, Zithande est le deuxième album en format LP de Robin Thirdfloor !

Partager cet article

Il surfe sur la mode du rap dans la nation arc-en-ciel et s’en affranchit brillamment en créant une musique faite de rythmes et de rimes martelées par un flow sans faille, en anglais et en zoulou.

 

Il a toujours su qu’il serait artiste mais ce n’est que très récemment que son but profond, d’influenceur positif, lui a semblé évident.

Son nouvel album Zithande - estime de soi en Zoulou - parle d’amour et d’énergie positive, à diffuser allégrement.

Comme une évidence, cet album et ses morceaux, se sont présentés à lui. A travers sa musique, il rend compte des changements qu’il a lui-même vécus. Sa carrière et sa vie personnelle ont depuis peu pris un nouveau tournant. Il en a pris conscience et offre, accompagné de ses amis et de sa compagne, Rhea Blek, son message positif au plus grand nombre.

Un projet musical bien original dans l’univers du hip-hop, il le concède.

Robin-Thrirdfloor-kwaito

Robin Thirdfloor, aka Simphiwe Nyawose, se démarque en mars 2014 en mettant en ligne Empty Pockets Make, un morceau téléchargé plus de 2 000 fois en moins d’un mois. La même année, Il reçoit cinq nominations aux Original Material Awards, dans les catégories « Chanson de l'année », « Meilleure découverte », « MC de l'année », « Meilleur mannequin et EP de l'année ».

En 2017, il crée de nouveau le buzz sur la toile et dans la communauté hip-hop, avec son titre Somdanger - personne sans peur en Zoulou- une pépite de son néo-kwaito, style qu’il a lui-même inventé.

Originaire de Durban, Robin Thirdfloor, distille, depuis quelques temps sur le net et les ondes hertziennes d’Afrique du Sud et d’ailleurs, des nappes musicales efficaces et pulsées, donnant ainsi naissance à un son dont lui seul a le secret.

Avec son précédent EP Bothela, il surfe sur la mode du rap dans la nation arc-en-ciel et s’en affranchit brillamment en créant une musique faite de rythmes et de rimes martelées par un flow sans faille, en anglais et en zoulou. Aussi en alliant plusieurs genres : Kwaito (House venue de Soweto), hip-hop et gqom (House venue de Durban). Avec Bothela - Quelqu’un d’original en Zoulou - il dépeint la culture populaire et underground de Durban.

Pour écouter sa musique, rendez-vous sur l’une des nombreuses plateformes de diffusion de la musique en ligne (Soundcloud, Bandcamp).

Zoom

Portrait chinois de Robin Thirdfloor Aka Simphiwe Nyawose

Quels sont les ingrédients indispensables pour concocter un bel album, selon vous ?

Simphiwe : Un bon studio, un bon producteur, de bons instruments et du bon matériel son.

Quelle est, pour vous, la journée parfaite ?

Simphiwe : Tous les jours. Tant que je continue de faire de la musique, tous les jours sont des jours parfaits.

Quel serait votre plus grand malheur ?

Simphiwe : J’ai le sentiment que la pire chose qui puisse m’arriver est de ne plus me sentir utile au monde qui m’entoure. Tous les matins, je me réveille et je sens que je peux offrir quelque chose à mon entourage, mes fans. Cela me rend heureux.

Dans dix ans, où serez-vous ?

Simphiwe : Dans dix ans, je me vois, le plus grand artiste de hip-hop. Un MC connu pour avoir créé son propre style de kwaito

Quels sont vos héros préférés dans la vie réelle ?

Simphiwe : J’admire certaines personnes pour leur musique. Je suis par exemple fan d’André 3000 du groupe Outkast. De Jay z, pour ses qualités d’artiste et de businessman. Le musicien sud-africain Hugh Masekela. Les trois Mc sud-africains, du groupe Tkzee, connus pour leur musique Kwaito. Le rappeur sud-africain Zola. Will Smith également. Il a été acteur, puis rappeur. Il s’est aussi fait connaitre en tant que coach de vie.

Qu'avez-vous prévu de faire demain (le jour suivant l'interview) ?

Simphiwe : Demain, je vais voir la vidéo que nous avons tournée il y a deux semaines pour le morceau Ayashisa Amateku (Ndlr : « Baskets en feu » en Zoulou).

Eva Dréano

Article précédent
ALPHA PETULAY la pétulante
Article suivant
NAI-JAH, ou un appel à la floraison du Nigéria
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !