Gigi-LaMayne

Albums / Afrique du Sud

Gigi LaMayne, la nouvelle sensation du hip-hop

Dream Team South Africa A l’ombre de l’arc-en-ciel sud-africain, Gigi LaMayne pose les bases d’un hip-hop féminin des plus cinglants

Partager cet article

Alors que le monde du hip-hop se concentre pour savoir, si l’album ANTI de Rihanna est un échec cuisant ou une révolution, qui de Nicka Minaj ou de Lady Leshurr à le flow le plus délié, ou encore si Angel Haze arrivera à renverser les précédentes... pendant ce temps-là, un talent est en train de croître tranquillement à l’ombre de l’arc-en-ciel sud-africain ; elle s’appelle Gigi LaMayne, elle est en phase de devenir l’une des rappeuses les plus cinglantes du continent, et vient de sortir une nouvelle mixtape, Ground Zero !


Récemment couronnée meilleure artiste féminine aux South Africa Hip-Hop Awards, la rappeuse sud-africaine se permet de dévaler à toute allure des instrus soignés par les meilleurs beatmakers du moment -l faut dire que sa signature avec le célèbre et puissant label DreamTeam SA lui a ouvert les portes de pas mal de studios, et les ports In/Line de pas mal de tables de mixages des meilleurs producteurs du moment ; au regard des crédits de sa dernière Ground Zero Mixtape, on peut citer notamment Shayzar, JTwinn, Aytee, Rayo Hitlab, Zee... - à grands coups de punchlines brûlantes, de textes à la limite de l’indécence, mais pas que... malgré ses airs de lolita provocatrice qu’elle peut adopter sur certains de ces titres (... « Ice Cream » pour l’exemple !), Gigi LaMayne est une plume avisée et torturée.


Gigi-LaMayne-2


Dans une vingtaine encore fraiche, même avec son récent succès, le monstre musical et médiatique en devenir qu’est Gigi LaMayne n’a pas encore éclipsé Genesis Manney, l’enfant écorchée vive, qui pour échapper à la violence d’un père alcoolique n’a trouvé d'autre refuge que la poésie et l’écriture.

Témoins des pires souffrances, mais aussi du courage, celui de sa mère qui a lutté contre le cancer, et de l’espoir, celui de son frère qui, après avoir sombré dans les méandres d’une échappatoire synthétique, a réussi à se sortir du piège de la drogue, certains de ses poèmes, écrits dans ces périodes troubles, ont été publiés par le Poetry Institute of Africa.


C’est donc ce personnage complexe, entre « ombre et lumière » dirait-on si nous étions dans un magazine pour adolescente en quête de dogme philosophico-spirituel facile à digérer, et auquel s’ajoute une dimension profondément féministe et politiquement engagée, que l’on retrouve sur cette Ground Zero Mixtape.

Alors certes les critiques les plus pointus... ou les plus médisants, pourrait, dans les 13 titres qui constituent cette mixtape, reprocher un usage parfois excessif du vocodeur, ou y trouver certaines imperfections... et alors ?! On assiste bien ici à l’éclosion d’un nom, d’un monstre, que le monde du hip-hop devrait dès à présent inclure dans ses questionnements, et équations futures.

 

Zoom

Ground Zero, les featurings

Non contente de délivrer un rap frais et incisif, la jeune Gigi LaMayne a également pris l’habitude de nous offrir quelques featuring de choix !

Et si on se souvient encore du remix de son précédent hit, « Ice Cream », au côté de l’autre grand nom du label Dream Team SA, Khuli Chana, ce Ground Zero ne dénote pas du côté collaboration.

En plus des productions des beatmakers nommés plus haut, la rappeuse sud-africaine intègre sur ce Ground Zero le gqom trap de Witness the Funk, un des groupes les plus hypes de Durban, mais surtout le flow de la rappeuse kenyane XTatic !

Moja - Gigi Lamayne ft WTF

Rédigé par Aodren Pecnard

Article précédent
Sahra Halgan Trio, la voix du Somaliland
Article suivant
UkanDanz, roots, rock et rythmes éthiopiens
 
Ajouter un Commentaire
Code de sécurité
Rafraîchir
 

On ne va tout de même pas se quitter comme ça !

Restons en contact


À bientôt !